Quelle est la plus grande erreur des Américains en ce qui concerne l’Iran ?

Quelle est la plus grande erreur des Américains en ce qui concerne l’Iran ?

Il a déclaré que si l’Occident avait pesé plus fort sur eux au cours de l’accord nucléaire de l’année dernière, nous aurions été à même de changer le régime avec son alternative démocratique.

Stevenson, un ancien membre écossais du Parlement Européen, a été un partisan constant de la Résistance iranienne et était un de ceux qui ont demandé que le l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI/MEK) et son organisation sœur, le Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI) soient retirées de la liste des organisations terroristes.

Il a déclaré que l’Iran ne remplit même pas sa part de l’accord nucléaire; lançant des attaques contre les résidents du Camp Liberty, testant des missiles nucléaires en violation des résolutions de l’ONU et supportant les activités terroristes.

Stevenson était en mesure de visiter la région alors qu’il était en fonction en tant que Président de la Délégation parlementaire pour les relations avec l’Irak. Là, il a vu comment les tentatives de l’Occident pour apaiser le Régime Iranien permettaient au Régime de détruire le Moyen-Orient.

La capacité du régime à déstabiliser d’autres Etats Arabes a été confirmée seulement par le récent paiement de rançon par les Etats-Unis pour libérer des otages.

Les Etats-Unis ont payé 1,7 billions de dollars en espèce, qui sert à financer les activités terroristes.

Stevenson a déclaré : « La principale exportation de l’Iran, maintenant que les sanctions ont été levées à la suite de l’accord nucléaire, ne sera pas le pétrole. Sa principale exportation est et sera toujours le terrorisme. »

Le régime finance actuellement des rebelles Houthis du Yémen, le Hezbollah au Liban, Bachar el-Assad en Syrie et les milices Chiites brutales en Irak.

Il a dénoncé à juste titre le mythe d’un Iran modéré, étant donné que le Président Rohani a supervisé l’exécution de près de 3000 personnes au cours des trois ans de son règne.

Il a déclaré : « Lorsque [Maryam] Rajavi [leader de la Résistance iranienne], parle de restauration de la liberté, de justice, de démocratie, des droits de l’homme, des droits des femmes, et de la fin de la torture et de la peine de mort ainsi que d’éradication des armes nucléaires, cela donne des frissons aux tyrans enturbannés à Téhéran. »

Il a également appelé à la justice pour les victimes du massacre de 1988 en Iran, où ont été tués 30.000 militants de l’OMPI (MEK) et a exhorté les Nations Unies à enquêter sur les crimes contre l’humanité et à poursuivre les personnes responsables.

Il a déclaré : « Pendant des décennies, l’Iran a systématiquement emprisonné, torturé et exécuté les dissidents sans l’application régulière de la loi, et assassiné les opposants politiques, même en dehors des limites de ses frontières. Mais je suis absolument convaincu que si ce n’était pas à cause de ce mouvement de résistance, la situation politique dans la région et en Iran aurait été bien pire et le régime iranien aurait été capable de commettre bien plus de crimes dans le monde. »

Le texte complet de son discours est disponible sur le site internet du CNRI.