Un prisonnier meurt dans la prison d’Evine en Iran, en raison de manque de soins médicaux

Un prisonnier meurt dans la prison d’Evine en Iran, en raison de manque de soins médicaux

Selon les rapports, le lundi 16 janvier, un prisonnier est décédé dans le quartier numéro 7 de la prison d’Evin à Téhéran en raison de manque de soins médicaux et de dureté des conditions de détention.

Le lundi, à 9 heures, le prisonnier Saeed Nouhi a subi une crise cardiaque et a été immédiatement transféré par ses compagnons de cellule à l’infirmerie de la prison d’Evin. Le médecin de garde de la clinique lui a négligemment donné un cachet, malgré le fait que ses compagnons de cellule avaient insisté sur la nécessité de le transférer vers un hôpital en dehors de la prison, compte-tenu de son état critique. En réaction aux protestations des prisonniers, les autorités carcérales les ont forcés de quitter l’infirmerie.

À 12 h 30, l’officier de garde a informé les compagnons de cellule de Saeed Nouhi qu’il vient de décéder et il leur a dit de lui remettre les affaires personnelles de ce prisonnier.

Selon un autre rapport, les prisonniers détenus à Gohardacht (à l’ouest de Téhéran), en particulier ceux qui sont détenus dans le quartier n°10 de cette prison, ont été confrontés pendant quatre jours à un problème de panne de chaudière et de système de chauffage. Le système de chauffage de la prison ne fonctionne plus et les prisonniers s’enveloppent dans des couvertures pour se protéger contre le froid hivernal.

Interrogé à propos de cette panne, le directeur de cette prison déclaré que certains composants des systèmes de chauffage étaient cassés ou endommagés et que la prison n’avait pas assez de fonds pour les réparer ! Au moins trois prisonniers politiques (Behnam Ebrahimzadeh, Mehdi Farahi- Shandiz et Sohail Babadi) sont actuellement détenus dans ce quartier de la prison de Gohardacht et ils y vivent dans des conditions très difficiles.