L’ITF exige la libération immédiate du syndicaliste iranien Reza Shahabi

L’ITF exige la libération immédiate du syndicaliste iranien Reza Shahabi

Londres, le 20 août – La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) a demandé la libération immédiate du militant syndical Reza Shahabi détenu en Iran. Selon la déclaration, la fédération demande aux autorités iraniennes de cesser de poursuivre Reza Shahabi et Ebrahim Madadi, un autre militant ouvrier iranien.

De plus, cinq syndicats en France ont demandé la libération immédiate de Reza Shahabi. Ces syndicats affirment que les dirigeants iraniens sont responsables pour la sureté et la sécurité de Reza Shahabi, alors que son état de santé se détériore. Selon cette même déclaration, l’état de santé de Reza Shahabi se détériore parce que les conditions de son emprisonnement sont exécrables et il a été l’objet de traitements inhumains pendant.

Le militant politique Reza Shahabi a commencé sa grève de la faim la semaine dernière dans la prison de Rajaishahr (Téhéran) pour protester contre l’état de son dossier et son interdiction de voir un médecin.

Au matin du 9 août 2017, Reza Shahabi s’est rendu à la prison de Rajaishahr pour purger le reste de sa peine. Néanmoins, sa peine de prison est passée de 3 mois à 17 mois à cause de son absence. Il doit purger une autre année de prison pour propagande contre le régime dans un dossier remontant à 2014.

Le bureau du procureur a déclaré à sa famille qu’il restera en prison jusqu’au 8 juillet 2019. Ces cinq mois d’emprisonnement ont été imposés illégalement à M. Shahabi à cause de son absence alors qu’il suivait un traitement médical avec l’approbation du médecin légal.

Il faut noter que Reza Shahabi a été emprisonné et condamné à 6 ans d’emprisonnement le 12 juin 2010. Il a dû subir deux opérations chirurgicales (au cou et à la hanche) pendant sa période d’emprisonnement, car les agents de sécurité l’ont passé à tabac pendant son arrestation et son interrogatoire.