Les pays du « Conseil de coopération du Golfe » rejettent les ingérences du régime iranien

Les pays du « Conseil de coopération du Golfe » rejettent les ingérences du régime iranien

Le ministre de l’Information du Bahreïn a soutenu la position commune des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) consistant à rejeter les ingérences du régime dans leurs affaires intérieures.

Ali bin Mohammed Al-Romaihi a donné une interview à l’agence de presse allemande DPA dans laquelle il a exprimé son point de vue sur ce sujet.

Il a déclaré que les pays membres du CCG sont très unis sur les grandes questions et que le prochain sommet arabe, en Jordanie, ne changerait pas leur position collective.

Le CCG coopère dans les domaines du commerce, de la diplomatie et bientôt de la défense si l’adhésion d’Oman à cette coalition dirigée par l’Arabie saoudite se concrétise. Al Romaihi, qui est également le président du conseil d’administration du « Bahrain Institute for Political Development », a souligné que les CCG coopèrent ensemble contre le terrorisme.

Al-Romaihi a affirmé que le régime iranien tente d’exporter son style de gouvernement répressif dans tout le Moyen-Orient et que ce régime a déjà causé de nombreux dégâts en Irak et en Syrie.

Il a affirmé que le régime iranien est un facteur de déstabilisation dans le Moyen-Orient.

Il a en ajouté : « A titre d’exemple, après une attaque contre une prison de Jau pendant laquelle de nombreux terroristes se sont échappés, l’Iran a décrit cette attaque comme ‘une opération réussie’ ».

Les agents des services de sécurité au Bahreïn ont découvert et déjoué de nombreux complots terroristes fomentés par des éléments liés au régime iranien.

Le régime iranien est le principal exportateur du terrorisme et l’un des pires pays en ce qui concerne les violations des droits de l’Homme dans le monde.

Al-Romaihi a déclaré : « Les mesures de sécurité contre les saboteurs et les terroristes sont des initiatives visant à préserver la sécurité et la stabilité de notre pays. »