Le président du centre de recherche du Golfe : la politique de complaisance américaine se termine au Yémen

Le président du centre de recherche du Golfe : la politique de complaisance américaine se termine au Yémen

Le président du centre de recherche du Golfe, le Dr Abdulaziz Ben Saqr a donné une interview à Al-Jazeera TV mardi 5 avril. En réponse à la question concernant la politique envers le Yémen, il a déclaré : « Donald Trump a souligné deux problèmes dans sa campagne. Le premier concerne la signification et le danger des missiles balistiques iraniens.

Pendant l’ère Obama, le gouvernement américain menait une politique de complaisance avec le régime iranien et n’avait pas vraiment d’engagement avec les pays arabes du Golfe. Au début des « opérations tempête décisive » lancé par la coalition saoudienne, ils ont promu la coopération d’une certaine manière.

L’accord sur le nucléaire iranien signé avec les P5+1 et le régime iranien a abaissé le niveau de coopération. Cependant, les États-Unis sont arrivés à la conclusion que les objectifs de l’opération tempête décisive étaient très clairs. Sa priorité était de rétablir le gouvernement légitime au Yémen et d’éviter la domination d’un groupe armé illégal. »

Al-Jazeera TV : « L’opération tempête décisive a été mené au Yémen pour restaurer le gouvernement légitime dans ce pays ou a-t-il commencé à retirer l’influence du régime iranien dangereux dans les États du Golfe ? »

Le Dr Abdulaziz Ben Saqr : « Concernant le Yémen, Abed Rabbo Mansur Hadi est la personne qui a demandé de l’aide. Il a demandé aux dirigeants des États du Golfe et à l’Arabie Saoudite d’intervenir et l’Arabie Saoudite a formé une alliance avec les États du Golfe et ainsi, une coalition arabe et islamique a été formée pour restaurer le gouvernement légitime au Yémen.

L’objectif stratégique était de gérer le problème du régime iranien. Lorsqu’un groupe armé saisi le pouvoir, cela démoli le gouvernement légitime et il serait plus tard soutenu par le régime iranien. Cette situation serait vraiment dangereuse pour nous. »