08202017Dim

Élections en Iran : Les candidats déplorent une économie en ruine

Le troisième et dernier débat télévisé entre les six candidats désignés pour les soi-disant Présidentielles du 19 mai, qui s’est déroulé vendredi soir, a été le théâtre des divergences de vue radicales entre les deux clans du pouvoir. Les six postulants sont cependant d’accord sur une économie en plein chaos et des détournements de fonds vertigineux des deux clans.

Même un trombone ne peut être vendu ou expédié en Iran par un américain

Vous pensez que les États-Unis ont imposé de faibles sanctions sur l'Iran ? Détrompez-vous.

Les américains restent interdits de faire des affaires en Iran ou avec l'Iran malgré la mise en œuvre de l'accord nucléaire iranien, également connu sous le nom de Plan d'Action Global Conjoint (JCPOA). Les négociations du JCPOA concernaient la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne, l'Union Européenne et l'Iran.

Le contrôle grandissant des pasdaran sur l'économie iranienne

Londres, le 11 mars - L'Administration Trump délibère s’il faut ou non désigner les pasdaran (CGRI) comme une organisation terroriste étrangère. Il a déjà mis l'Iran « en garde » et a émis des sanctions suite aux essais de missiles balistiques du pays.Le président américain et plusieurs de ses représentants ont parlé du comportement provocateur et hostile de l'Iran.

L'incertitude sur les sanctions pèse sur l'Iran

ATS : L'économie iranienne est menacée par le flou de Trump et de l'occident sur ses sanctions, dit un rapport du FMI.

L'économie iranienne est menacée par un «regain d'incertitude» liée aux relations avec l'administration Trump, indique le FMI dans un rapport publié lundi. Cette incertitude liée aussi au risque de nouvelles sanctions contre Téhéran «assombrit le climat des affaires».

Total se veut prudent sur l'avenir de son projet iranien

PARIS, 9 février (Reuters) - Le projet gazier iranien de South Pars sera approuvé avant l'été si les Etats-Unis ne reviennent pas d'ici là sur la levée de certaines sanctions consécutive à l'accord conclu entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de la République islamique, a déclaré le PDG de Total, Patrick Pouyanné.