Le contrôle grandissant des pasdaran sur l'économie iranienne

Le contrôle grandissant des pasdaran sur l'économie iranienne

Londres, le 11 mars - L'Administration Trump délibère s’il faut ou non désigner les pasdaran (CGRI) comme une organisation terroriste étrangère. Il a déjà mis l'Iran « en garde » et a émis des sanctions suite aux essais de missiles balistiques du pays.Le président américain et plusieurs de ses représentants ont parlé du comportement provocateur et hostile de l'Iran.

Lors d'un comité des services armés du Sénat durant la semaine, le commandant du CENTCOM, le général Joseph L. Votel, a déclaré que l'Iran « représente la plus grande menace à long terme pour la stabilité dans cette partie du monde ».

L'ambassadrice des Nations-Unies, Nikki Haley, a également déclaré que l'Iran est une menace et a affirmé que les terroristes utilisaient la Syrie comme un refuge. Elle a réitéré l'importance d'expulser l'Iran de la Syrie.

La principale opposition iranienne, le Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI), a révélé, la semaine dernière, des informations sur la façon dont les pasdaran sont en mesure de mener des activités terroristes et illégales de manière relativement discrète.

Le CNRI a pu obtenir des informations auprès des sources de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI/MEK) à l'intérieur de l'Iran.

Les pasdaran détiennent 90 des 212 jetées enregistrées dans le pays. Les quais sont utilisés par les pasdaran pour transférer des armes, des munitions et d'autres appareils militaires à leurs milices dans d'autres régions du Moyen-Orient.

Les pasdaran ont commencé à acquérir ces ports dès les premières années du régime des mollahs, sur les ordres du Guide Suprême de l'époque. L’objectif était d’offrir aux pasdaran un moyen d'échapper à la surveillance internationale des activités illégales ayant cours.

L'actuel Guide Suprême de l'Iran a continué à adhérer à l'objectif et les pasdaran sont toujours heureux de rendre service.

La conséquence en est que les pasdaran ont le contrôle d'une grande partie de l'économie iranienne. Un pourcentage important des importations et des exportations de l'Iran sont contrôlées par les pasdaran et cela ruine le commerce local.

Les bénéfices réalisés chaque année par les pasdaran se chiffrent à 12 milliards de dollars. La majeure partie de cet argent est réinvestie dans le terrorisme ou dans l'ingérence à l'étranger, ou dans le programme de missile balistique et nucléaire du pays.

En plus de détenir presque la moitié des jetées du pays, les pasdaran possèdent également des navires pétroliers et utilisent des compagnies de transport maritime pour mener des activités illégales.

La division américaine du CNRI a également tenu une conférence de presse pour mettre en valeur une publication intitulée « la croissance de l’empire financier des pasdaran : comment le Guide Suprême et les pasdaran ont volé la population pour financer le terrorisme international. » Il s’agit du rôle grandissant des pasdaran dans l’économie iranienne.

Les experts étaient présents pour réitérer la façon dont les pasdaran gagnent de plus en plus le contrôle des ressources iraniennes.