11232017Jeu

Le président de la chambre des représentants américain, Ryan, s'oppose à l'accès du régime iranien au dollar américain

Le Président de la Chambre américaine des représentants, Paul Ryan, a déclaré jeudi qu'il oppose tout effort visant à donner au régime iranien l'accès au dollar américain, invoquant des préoccupations au sujet de ce que Téhéran ferait avec un accès financier acquis dans le sillage de l'accord sur le nucléaire.

Levée des sanctions économiques en Iran, pas si vite !

Par Astrid Kwapinski, Juriste

Village de la justice - Avec une population de près de 80 millions de personnes et un PIB de plus de 400 milliards de dollars US, l’Iran est la plus grande économie à rejoindre le système mondial de commerce et de finance depuis que la Russie a émergé suite à la chute de l’Union Soviétique, il y a plus de 20 ans. Actuellement, l’Iran possède la quatrième plus grande réserve mondiale de pétrole et la deuxième plus grande réserve de gaz au monde. Cependant, les sanctions économiques avaient contribué à une diminution d’environ 40% de sa production énergétique par rapport au niveau antérieur à la Révolution de 1979.

Les banques européennes hésitent à faire des affaires liées à l'Iran

La visite du président iranien Hassan Rohani à Paris, quelques jours après l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, a été l'occasion d'annoncer jeudi une flopée d'accords commerciaux, pour un montant «potentiel» de 15 milliards d'euros, selon l'Elysée. Pour autant, derrière ces annonces se cache la question du financement des investissements en Iran.

Iran Focus - Le régime iranien a décidé de supprimer le quota de 60 litres d'essence subventionné pour les particuliers, unifiant ainsi le prix de l'essence mais aussi du gazole. Une mesure qui ne fera qu'ajouter à l'inflation et la précarité de la population durement touché par la crise économique et dont une grande majorité se trouve déjà sous le seuil de la pauvreté selon les propres statistiques du régime.