08182017Ven

Iran: le frère du président du régime iranien arrêté pour délits "financiers"

Avec AFP - Le frère et conseiller spécial du président du régime iranien Hassan Rohani a été arrêté pour délits "financiers", a annoncé dimanche le porte-parole de la justice. Hossein Fereydoun ainsi que "des personnes qui lui sont liées ont été interrogés à plusieurs reprises. Une caution a été fixée mais comme il n'a pas pu la payer, il a été transféré à la prison", a déclaré le porte-parole Gholamhossein Mohseni-Ejeie.

Iran : 95% des terres du pays sont frappées par la sécheresse – responsable

Le Chef de l’Organisation de gestion de crises météorologiques en Iran a alerté que 95% des terres du pays sont dans un état de sécheresse.

Dans une interview accordée à l'agence de presse officielle ISNA le 9 Juillet, Shahrokh Fateh a déclaré : « Les provinces du Khouzistan, du sud de l’Ilam, du nord de Bushehr, de l’ouest de Kohgilouyeh et de Boyer Ahmad, certaines régions d'Ispahan et du nord Khorassan, certaines régions du sud-ouest de Khorassan Razavi et de Khorassan Sud, certaines régions Nord et de l’Est de Kerman, et le Sistan-Baloutchistan ont été confrontés à une grave sécheresse. »

Près de deux tiers des zones humides de l’Iran sont en danger

L’Iran doit faire face à différents problèmes environnementaux dus à la mauvaise gestion et aux politiques destructrices du régime iranien. Les ressources naturelles de l’Iran sont exploitées trois fois plus que leur capacité, selon le responsable d’une l’ONG pour la protection de l’environnement. La hausse des températures met l’Iran face à de nouvelles situations de crise.

Les perspectives du second mandat de Rohani en tant que président de l'Iran

Heshmat Alavi , Contributeur
Les opinions exprimées par les contributeurs au Forbes sont celles de leurs auteurs.

FORBES - Le sortant Hassan Rohani a été sélectionné, non élu, à un deuxième terme comme le président des mollahs en Iran. À 12 h 30, heure locale, des rapports en provenance de l'Iran ont annoncé les résultats quasi-définitifs, prétendant que près de 40 millions personnes avaient mis leurs bulletins de vote dans les urnes, et qu’environ 23 millions d’entre elles avaient voté pour Rohani