11202017Lun

Une campagne internationale pour les victimes du massacre de 1988 en Iran – exposition à Paris

À l'occasion de l'anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques durant l’été de 1988 en Iran, une exposition a été organisée le 17 août à la mairie du 1er arrondissement de Paris. Elle a été l'occasion de braquer les projecteurs sur le lancement de la « Campagne pour la justice pour les victimes du massacre de 1988 ».

Iran : Les prisonniers qui dénoncent la machine à tuer sont en danger

Le 30 juillet dernier, les gardiens de la prison de Gohardacht (Karaj, 40 km à l’ouest de Téhéran) ont brutalement attaqué les prisonniers politiques et les ont roués de coups.

Cette attaque intervient juste au lendemain d’un communiqué signé par les prisonniers politiques, dans lequel ils réclamait justice pour les victimes du massacre des prisons. Des dizaines de milliers de prisonniers politiques avaient été exécuté en 1988. Le communiqué récent appelait à traduire en justice les responsables de ces crimes. Ils rappelaient que les protagonistes de ces tueries occupent pour la plupart des postes clés dans le gouvernement et se disent fières d’avoir commis ces massacres.

Les rêves d’une étudiante en Iran

Le chômage et les obstacles pour les jeunes diplômés de trouver un emploi est devenu un dilemme dans la société iranienne. Le cas d’une jeune étudiante iranienne ne trouvant pas d’emploi dans sa spécialité a été illustré dans une dépêche de l’agence iranienne ILNA, le 9 août 2017. Voici un extrait qui en dit long sur les problèmes confrontés par les jeunes aujourd’hui en Iran.