11192017Dim

Iran : 600 journalistes accusés de faire partie d’un réseau opposé au régime (Ahmed Shaheed, ONU)

Iran Focus : « La situation des droits de l’homme en Iran reste préoccupante et ne montre aucun signe d’amélioration,» a déclaré Ahmed Shaheed, le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains en Iran.

Présenté à l’Assemblée générale de l’ONU, Ahmed Shaheed décline son rapport en sept parties sur les exactions en Iran.

Il indique notamment que le pouvoir en Iran a accusé 600 journalistes de faire partie d’un réseau opposé au régime et qu’il exerce sur eux et leurs familles des pressions. 

Le rapport parle de 40 journalistes et de 29 blogueurs actuellement derrière les barreaux.  L’incarcération d’environ 39 secouristes lors d’un séisme en Azerbaïdjan durant l’été de l’an dernier, vient illustrer un autre cas de violations en Iran.

A propos de l’ampleur des exécutions, il avance le chiffre de 724 pendaisons de janvier 2012 à juin 2013, et s’inquiète en particulier des exécutions clandestines dans la prison de Vakil Abad à Machad dans le nord-est de l’Iran, et celles de centaines de ressortissants afghans.

La répression et les discriminations contre les minorités religieuses sont aussi au nombre des cas signalés dans son rapport.  Il évoque l’arrestation d’au moins 109 adeptes de la foi Bahaï depuis le mois de mai 2013.

De même au moins 20 chrétiens ont été emprisonnés en juillet 2013 et des centres religieux des derviches Nemat-Ellahi (une minorité chiite) ont été la cible d’agressions et de destruction.

Le rapport fait aussi mention de la fermeture de 67 cafés-nets en juillet 2013 et de la fermeture d’environ 5 millions de sites internet.