L’Iran a les routes les plus dangereuses au monde

L’Iran a les routes les plus dangereuses au monde

Durant les 20 dernières années, plus de 400.000 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route en Iran. L’an dernier, 17.000 personnes ont été tuées et 300.000 personnes ont été blessées lors des accidents de la route à travers le pays. Le taux d’accidents de la route en Iran est 20 fois plus élevé que la moyenne mondiale. Toutes les 19 minutes, une personne est tuée dans un accident de la route en Iran.

L’agence de presse officielle Mehr a rapporté le 18 mai : « Selon les statistiques des services médicaux, de 1994 à 2014, plus de 400.000 personnes ont perdu la vie dans des accidents de circulation. En 2014, environ 17.000 personnes ont été tuées et 300.000 personnes ont été blessées dans des accidents de la route. »

L’an dernier, pendant une période de quatre mois, 5801 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route en Iran. Ce chiffre est plus élevé que le nombre des soldats Américains tués dans la guerre en Irak en 2003 (4487 tués). Ghadir Mahdavi, le président de l’Institut des assurances en Iran, a reconnu que le taux de mortalité dans les accidents de la route en Iran, en comparaison à d’autres pays, est assez élevé (source : un dépêche de l’agence officiel Irna, datée du 20 septembre 2014).

Le bureau de représentation en Iran de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment déclaré que le taux d’accidents de la route en Iran est 20 fois plus élevé que la moyenne mondiale et a précisé qu’en Iran, toutes les 19 minutes une personne perd la vie sur les routes.

Une dépêche de l’agence officiel Irna précise : « De nombreux experts estiment qu’une des raisons de l’augmentation des accidents de la route c’est la pression de travail sur les conducteurs professionnels, en raison des coûts écrasants de la vie et de l’inflation. Nous constatons que la plupart des conducteurs qui sont à l’origine des accidents de la route disposent de très peu de revenus. Cela les fait obliger à travailler de longues heures sans se reposer. Ainsi, le risque d’accident est considérablement augmenté par la fatigue et la somnolence du conducteur. »

L’Irna a ajouté : « Etant donné la qualité médiocre de certains véhicules produits dans la pays et certains véhicules importés, nous ne pouvons pas attendre à une baisse du nombre d’accidents de la route en Iran. Le mauvais état des routes et la non-conformité avec les standards de sureté des véhicules en circulation dans le pays sont les deux principales cause du nombre élevé des accidents de la route en Iran. »