11182017Sam

Pour empêcher l’ingérence iranienne en Irak, des élections anticipées sont indispensables – Struan Stevenson

Pour empêcher l’ingérence iranienne en Irak, des élections anticipées sont indispensables – Struan Stevenson

Struan Stevenson, le Président de l’Association irako-européenne pour la Liberté (European Iraqi Freedom Association – EIFA) basée à Bruxelles, a publié une déclaration dimanche 24 avril appelant au renvoi des « agents et envoyés » iraniens du gouvernement irakien et de son appareil sécuritaire.

Stevenson a également soutenu l’idée d’élections anticipées en Irak sous la supervision des Nations Unies, pour empêcher l’ingérence et l’influence du gouvernement iranien.

Stevenson a affirmé que les élections irakiennes de 2014 ne représentaient « en aucun cas » « la volonté démocratique du peuple irakien ». Les États-Unis et l’Iran étaient fortement impliqués dans les discussions qui ont porté l’ancien Premier Ministre Nouri al-Maliki au pouvoir en 2006.

Certains rapports de médias internationaux affirment que Maliki avait fait l’objet d’une enquête pour ses liens avec l’Iran par la CIA et était le choix privilégié par Qasim Souleimani, chef des Forces Qods Révolutionnaires, lorsque l’Irak s’apprêtait à former un nouveau gouvernement en 2009-2010.

Le portrait de Souleimani dressé par Dexter Fillkin dans le New Yorker affirme qu’il a fait en sorte de rencontrer « des leaders chiites et Kurdes à Téhéran et à Qom, et leur a arraché la promesse qu’ils soutiendraient Maliki, son candidat favori ». Maliki est aujourd’hui le Vice-Président d’Irak, et son successeur comme Premier Ministre est Haider al-Abadi.

Maryam Radjavi, du Conseil National de la Résistance Iranienne, a affirmé que le gouvernement iranien était dépendant du maintien de Bachar Assad au pouvoir en Syrie. Un groupe affilié à l’organe de presse gouvernemental Mehr News a signalé plus tôt en avril qu’au moins 30 membres de la force paramilitaire Bassij avaient été tués au combat en Syrie et en Irak. Selon Radjavi, il y a à peu près 60 000 combattants iraniens ou étrangers soutenus par l’Iran qui viennent en aide à Assad en Syrie. Des milliers de mercenaires afghans et pakistanais et un nombre inconnu d’agents politiques sont estimés présents sur place.

Struan Stevenson était un membre britannique du Parlement Européen de 1999 à 2014. Il était Président de la Délégation du Parlement Européen pour les Relations avec l’Irak de 2009 à 2014 et Président de l’intergroupe les Amis d’un Iran Libre.

 

Lire aussi : 

Les ONG demandent le renvoi des agents du régime iranien d’Irak