11232017Jeu

Par Rafe al-Essawi et Atheel al-Nujaifi

The New York Times, 27 juillet 2014 - La situation aujourd'hui en Irak est périlleuse, particulièrement pour les musulmans sunnites. Leurs espoirs de faire partie du gouvernement irakien et d'être traités équitablement ont diminué depuis 2010, lorsque l'Iraqiya, la coalition non confessionnelle à laquelle nous appartenons, a obtenu plus de voix que n'importe quel autre groupe parlementaire, et que la possibilité de former un gouvernement lui a été refusée. Nous aurions pu ne pas réussir mais en nous laissant essayer nous aurions instauré la confiance de la population dans la démocratie.

The New York Times, 27 octobre -Par Ramzy Mardini et Emma Sky- La dernière fois que le premier ministre irakien, Nouri Kamal al-Maliki, s'est rendu à la Maison Blanche, en décembre 2011, c'était sur une note optimiste. Le président Obama et lui venaient juste de mettre un terme à l'occupation militaire américaine de huit ans, visant à tourner la page et à instaurer une relation normale entre les deux nations souveraines.

Iran Focus: Le président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak, Struan Stevenson, a révélé que chaque semaine 800 millions de dollars sortaient d’Irak pour se déverser dans les banques suisses. «J’ai appris cette information de source sûre », a-t-il déclaré dans une conférence de presse à Bruxelles, avant d’ajouter : « cet argent vient des revenus pétroliers irakiens qui sont la richesse nationale de tout le peuple d’Irak. »