06262017Lun

LIVRE : Où va l’Iran ?

« Où va l’Iran ? », est un ouvrage collectif paru en mai 2017 aux éditions «Autrement », 314 pages, un regard croisé sur le régime et ses jeux d’influence. Un collectif d'experts de tous horizons analyse la situation économique, politique et sociale du pays et offre un point de vue unique sur la stratégie diplomatique et militaire, ainsi que sur les interférences régionales, pour mieux saisir les jeux d'influence du régime.

 

L'agence de presse espagnole, EFE, a publié une interview avec Alejo Vidal-Quadras,, ancien vice-président du Parlement européen sur les relations de l'UE avec le régime iranien:

Madrid, le 7 juin (EFE) — L'ancien vice-président du Parlement européen, Alejo Vidal-Quadras, a décrit aujourd'hui comme « scandaleux » que l'UE discute avec l'Iran de relations économiques et commerciales et de la façon de lutter contre l'État islamique, mais pas des droits de l'homme dans le pays, où il existe toujours « la torture et les exécutions ».

Mediapart: Par Yves Bonnet* - Le Docteur Hassan Rohani qui sera intronisé dans ses nouvelles fonctions de Président de la République islamique dans quelques jours, le 3 août, et que certains commentateurs complaisants saluent comme un modéré, présente effectivement un tout autre visage que son prédécesseur, le populiste Mahmoud Ahmadinejad, mais sa présence au sein de l’équipe dirigeante à Téhéran n’est pas plus rassurante pour autant.

Iranactu.blog.lemonde.fr: Par Nader Nouri (Ancien diplomate iranien, politologue) - L’article signé Louis Imbert paru le 23 juin sur «Nouvelles d’Iran », un blog de la rédaction du « Monde », reprend à l’occasion du grand rassemblement annuel de la Résistance iranienne à Villepinte au nord de Paris, les mêmes refrains de « Moudjahidine bashing » que nous avons connus dans le passé. Cette fois-ci le motif semble être le fait que le mollah Hassan Rohani, décrit comme un conservateur modéré, ait succédé à Mahmoud Ahmadinejad à la tête de l’exécutif du régime de Téhéran au terme d’une élection pourtant « verrouillée » (selon le terme utilisé à la une du Monde deux semaines auparavant) par le Guide suprême, Ali Khamenei,  le vrai homme fort de la République islamique qui règne d’une main de fer sur l’Iran depuis près d’un quart de siècle.