06262017Lun

Si l’Iran est le pays de l'algèbre, de l'astrologie, des palais et de la tapisserie, il est aujourd’hui aussi le pays de tous les interdits et des oppressions. Nous sommes plutôt habitués à voir se succéder sur les écrans des reportages superficiels sur le tourisme, les beautés naturelles et architecturales de la Perse mythique.

Alger refuse d’être mêlé à « la guerre froide » entre l’Arabie saoudite et l’Iran

TSA : Le ministère algérien des Affaires étrangères a vivement réagi, dimanche 2 avril au soir, à des articles de médias iraniens relatant la visite à Alger, les 27 et 28 mars, de Reza Salehi Amiri, ministre de la Culture et de la Guidance islamique iranien, à Alger et de l’entretien qu’il a eu avec le premier ministre, Abdelmalek Sellal.


WSJ, Editorial: 

Un tribunal révolutionnaire iranien a condamné dimanche, Ahmad Montazeri à 21 ans de prison pour une série d’accusations invoquant des motifs de sécurité nationale. L’ecclésiastique de 60 ans purgera à peine six ans selon les normes de la justice des mollahs, en raison de son âge et du statut spécial de sa famille dans l'histoire de la révolution iranienne. Mais sa condamnation est un rappel du fait que le régime demeure avec la même brutalité, même s'il récolte les avantages économiques de son accord nucléaire avec l'Occident.

Président élu Conseil municipal d’Alep, Brita Hagi Hasan équivalent du maire pour cette ville a rencontré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, mercredi, pour alerter sur la situation de sa ville. Il avait participé samedi dernier à la conference organise par le Conseil national de la Résistance iranienne à la Maison de la Mutualité contre l’impunité des responsables des massacres en Syrie et en Iran, aux côté de responsables de l’opposition syrienne et de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi. Le journal Est républicain a pu l’interviewer à l’occasion de ce passage à Paris. Voici le texte de l’article paru dans plusieurs quotidiens régionaux de France, le jeudi 1 décembre.

 

« Si l’ONU veut conserver ne serait-ce qu’une parcelle de légitimité, elle doit lancer une enquête complète et indépendante sur ce crime effroyable et insister sur l’arrestation et le procès pour crimes contre l’humanité de Khamenei, Rohani et des autres meurtriers dont l’Occident continue de serrer les mains souillées de sang, » a écrit dans le Herald Scotland, Struan Stevenson, ancien eurodéputé écossais et actuel président de l’Association européenne pour la liberté en Irak.

La politique de complaisance  d’Obama concernant I’Iran a été un échec

Le site web de journalisme Washington examiner a publié un article d'opinion d’Amir Basiri intitulé : « Les huit années d'échec d’Obama avec l’Iran » dans lequel après avoir critiqué la politique fallacieuse de l'administration Obama, il poursuit en déclarant : « S’il y a une chose à apprendre des huit dernières années, c’est que l'apaisement du régime fondamentaliste au pouvoir en Iran n'aboutira jamais à des résultats positifs. Une approche cloisonnée qui ne fera que rendre compte d'une partie des problèmes causés par Téhéran ne le fera pas non plus. »