Les Etats-Unis ont donné 2 milliards de dollars au régime iranien comme "rançon pour libérer les prisonniers américains libérer" - rapport

Les Etats-Unis ont donné 2 milliards de dollars au régime iranien comme "rançon pour libérer les prisonniers américains libérer" - rapport

L'administration Obama a donné près de 2 milliards de dollars au régime iranien, de "paiement de rançon", pour libérer les prisonniers américains, après au moins deux années de pourparlers secrets entre Washington et Téhéran, rapportait The Mail Online jeudi dernier.

Cinq prisonniers ont été libérés par le régime iranien en janvier 2016, grâce aux 1,7 milliard de dollars payés par les Etats-Unis à l'Iran ce jour-là, selon les documents officiels obtenus par le Washington Free Beacon.

Au moins deux années de pourparlers secrets ont conduit à l'accord que les fonctionnaires considèrent comme un règlement relatif à l'un des 1000 litiges de longue date qui ont commencé après la révolution iranienne de 1979.

Cinq citoyens américains emprisonnés en Iran ont été libérés dans un repère d'échange de prisonniers en janvier. En contrepartie, sept détenus iraniens aux Etats-Unis ont été libérés.

Il est apparu plus tard qu'1,7 milliard de dollars avaient été envoyés à Téhéran ce jour-là, avec des critiques considérant l'argent comme un "paiement de rançon", écrivait The Mail Online.

Le républicain Michael Pompeo, membre du Congrès américain, a demandé au Département d'Etat d'expliquer ce paiement, et a finir par obtenir une réponse.

La lettre ne traite pas des allégations selon lesquelles le paiement serait lié à la libération des prisonniers, mais relate que l'administration Obama avait entamé des discussions avec les responsables du régime iranien sur les revendications juridiques en suspens, formulées contre les etats-Unis par le régime iranien en 2014.

Ces faits remontent à la révolution iranienne de 1979, qui a conduit les Etats-Unis à annuler un accord sur les armes et ont finalement pris fin avec la crise des otages en Iran à l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran.

L'assistance juridique sur l'accord sur les armes annulé a conduit à plus de 1000 réclamations contre les Etats-Unis, avec des responsables américains désireux de régler le plus grand nombre que possible hors des tribunaux.

Beaucoup d'entre eux sont encore en train d'être réglés et l'un de ces différends revendiqués par le Département d'Etat a à lui seul conduit au paiement 1,7 milliard de dollars.

Dans leur réponse ils disent qu'il pourrait y avoir encore plus de paiements de Washington à Téhéran comme plus de litiges légaux arrivent à leur terme.

Les pourparlers secrets entre les deux pays étaient en cours en juin 2014 au plus tard, et ont continué jusqu'en 2015, jusqu'à l'échange de prisonniers en 2016.

"Nous sommes convaincus que ce fut un bon règlement pour le contribuable américain", a déclaré le département d'Etat.

"Les Etats-Unis continuent de plaider vigoureusement pour ces réclamations au Tribunal (revendications Iran-Etats-Unis de La Haye), mais sont également ouverts à la discussion concernant de nouveaux règlements de revendications avec l'Iran, comme nous l'avons fait tout au long de la vie du Tribunal, dans le but de les résoudre, dans la poursuite des intérêts américains" explique la lettre.

"Il ne serait pas dans l'intérêt des Etats-Unis de discuter des détails du règlement de ces revendications dans une lettre non classifiée, en raison de la procédure en cours devant le Tribunal.

"Toutefois, nous serions prêts à fournir une séance d'information fermée sur ces questions si cela devait être utile.

Le règlement de janvier inclus un paiement de 400 millions de dollars, plus 1,3 milliard $ en intérêts, tous deux sortis de la poche du contribuable américain.

"Quand l'Iran libère les otages américains, puis, le même jour, le président Obama annonce qu'il donnera à l'Iran 1,7 milliard de dollars, le Congrès est bien sûr en droit de poser les questions difficiles" a déclaré une source au Free Beacon.

"Et quand l'administration Obama admet que plus de 1 milliard de dollars dans l'argent des contribuables va au régime iranien, le Congrès est tenu de répondre.

"Le Département d'Etat a esquivé et esquivé, en faisant une leçon d'histoire sur les tribunaux internationaux, qui se base sur des actions datant de plusieurs décennies, au lieu d'aborder les méfaits dangereux qui ont potentiellement été commis. C'est suspect.

Les paiements ne sont pas liés à l'accord nucléaire controversé entre le régime iranien et les Etats-Unis, qui a vu le gouvernement des Etats-Unis libérer 150 milliards de dollars d'avoirs iraniens gelés.

 

Lire aussi : 

Le Sénateur Menendez promet de continuer à se battre contre Obama sur le sujet iranien

Iran : Appel au Parlement et aux partis politiques autrichiens à demander l’annulation de la visite de Rohani