Yves Bonnet : “L’Iran nous a manipulés” (Entretien)

Valeurs Actuelles: Directeur de la DST (Direction de la surveillance du territoire) entre 1982 et 1985, député UDF de la Manche de 1993 à 1997, Yves Bonnet raconte dans le Grand Complot une étonnante affaire qui opposa en 2003 la DST et le Vevak, les services iraniens de renseignements. A le lire, la France fut intoxiquée par l’Iran dans une opération dirigée contre le principal mouvement d’opposition en exil.

Pourquoi dites-vous que la DST a été manipulée par le Vevak ?

Je démontre que le Vevak a mis à profit l’invasion de l’Irak en 2003 et la chute de Saddam Hussein, son plus dangereux adversaire, pour tenter d’annihiler son opposition majeure, la résistance laïque et démocratique représentée par le CNRI en France et l’OMPI en Irak.

Comment cela s’est-il passé ?

 Des accords ont été passés avec les gouvernements américain et français pour mettre hors d’état de nuire ces opposants. Le Vevak livra de faux renseignements à la DST, exploités sans vérification, ce qui a conduit au fiasco final.

Peut-on dire que les Moudjahidine du peuple (OMPI) ne constituent pas un mouvement dangereux ?

L’OMPI n’a jamais été une organisation terroriste. Cette organisation de résistance a lutté sur le territoire iranien contre un ennemi féroce, mais elle n’a jamais commis d’attentat hors d’Iran. La justice européenne a fait litière d’accusations mensongères et diffamatoires.

Pas la France ! Il est consternant de voir le gouvernement français se prêter à des campagnes de désinformation qui ne servent que les intérêts de l’Iran. Le gouvernement américain se prête, lui aussi, au jeu des mollahs en maintenant, sans la moindre preuve, l’OMPI sur la liste des organisations terroristes.

Le Vevak a-t-il gagné la partie après 2003 ?

 Il a échoué en Irak, dans la mesure où les résistants ont été regroupés dans un camp, Ashraf, placé sous la protection de l’armée américaine ; et en France, où toutes les procédures d’expulsion ou de mise en examen ont été finalement annulées, ce qui signifie que les services de police et la section antiterroriste version Bruguière ont été désavoués. Une nouvelle offensive commanditée par Téhéran vise aujourd’hui le démantèlement du camp d’Ashraf par un gouvernement irakien aux ordres.

Peut-on vraiment parler de “soumission de la France à l’Iran” ?

 Tout s’est passé comme si Paris avait voulu complaire à Téhéran. Les marchés pétroliers conclus durant cette période ne doivent rien au hasard et les assurances données par Dominique de Villepin à son homologue iranien lors d’une réunion tenue à Téhéran sont bien réelles.

Les autorités françaises ont-elles été aveugles ?

 Elles ont été clairement complices.

Ne réglez-vous pas un contentieux avec Jacques Chirac et le juge Bruguière ?

 Je n’ai aucun compte à régler avec le juge Bruguière que je connais depuis longtemps et que j’estime, même si je le crois imprudemment emporté dans certains dossiers récents et médiatisés. Pour Jacques Chirac, dont j’ai fait la campagne en 1995, force est de constater qu’il a toujours manifesté une vive hostilité à l’encontre de la résistance iranienne et la plus grande complaisance à l’endroit de l’Iran théocratique. N’a-t-il pas déclaré le 5 mai 1988 que l’Iran disposerait, à travers Eurodif, d’uranium enrichi « sans restriction » ?

Le Vevak est-il aussi redoutable qu’on le dit ?

 Héritier de la sinistre Savak, il a largement dépassé le modèle. Disposant de moyens puissants, il est le service le plus sanguinaire au monde. Il a perpétré des assassinats et des attentats dans nombre de pays comme la France, l’Argentine, l’Allemagne, la Suisse, le Liban. La Cour suprême du Canada l’a déclaré “organisation terroriste”.

Lire la Suite: http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/monde/%E2%80%9Cl%E2%80%99iran-nous-manipul%C3%A9s%E2%80%9D20120221.html


Le Grand Complot, d’Yves Bonnet, éditions Jean-Claude Gawsewitch, 544pages, 19,90 €.