11182017Sam

Iran : Les agresseurs de l’ambassade saoudienne sont acquittés de toutes charges

Iran : Les agresseurs de l’ambassade saoudienne sont acquittés de toutes charges

Les prévenus, accusés d'avoir attaqué l'ambassade saoudienne à Téhéran, sont acquittés des accusations de dommages matériels.

L'avocat de plusieurs prévenus accusés d'avoir attaqué l'ambassade saoudienne à Téhéran a révélé certains détails concernant les peines prononcées dans l'affaire, affirmant que « les accusés sont acquittés des accusations de dommages criminels aux matériels. »

Dans une interview accordée à l'agence de presse officielle ILNA le 2 novembre, Mostafa Shabani a fait référence à l'affaire sur l’agression de l'ambassade d'Arabie Saoudite et a déclaré que « il y avait environ 45 accusés dans cette affaire, dont 25 sont en examen devant la Cour religieuse spéciale alors que les 20 autres ont fait l'objet d'une enquête devant le Tribunal spécial pour fonctionnaires.

Il a ajouté : « à cet égard, les sentences relatives à 20 des prévenus ont été émises par le Tribunal spécial pour les fonctionnaires. Les prévenus ont été accusés d'avoir délibérément endommagé l'ambassade d'Arabie Saoudite, d'incendie criminel et de perturbation de l'ordre public. »

L'avocat de certains des prévenus a déclaré que la raison pour laquelle ses clients ont été acquittés était qu'il n'y avait aucune plainte déposée par l'Arabie Saoudite à cet égard. Il a ajouté : « puisque la question de l'endommagement de l'ambassade saoudienne a besoin d'un plaignant particulier et que le gouvernement saoudien ne s'est pas plaint à cet égard, le tribunal a acquitté les prévenus d'avoir délibérément endommagé l'ambassade saoudienne en rejetant les accusations. »

Shabani a ensuite souligné les fausses accusations du régime de trouble à l'ordre public et de non-agression de l'ambassade, et a déclaré : « En ce qui concerne les accusations de perturbation de l'ordre public, le tribunal a publié des verdicts différents. Certains des accusés ont été condamnés à six mois d'emprisonnement, certains à 91 jours tandis que le reste a été acquitté. »

L'avocat d'un certain nombre de prévenus accusés d'avoir attaqué l'ambassade saoudienne à Téhéran a reconnu que les assaillants étaient des membres de Basij et a déclaré : « tous les 20 accusés sont des membres de Basij qui ont assisté aux fronts de bataille pendant la guerre Iran-Irak voire en Syrie. D'autre part, ils n'ont pas été empêchés par les forces de l'ordre, non plus. »

L'édifice de l'ambassade saoudienne à Téhéran a été incendié le samedi 2 janvier 2016. Après l'attaque à l'ambassade saoudienne par les mercenaires du régime des mollahs, l'Arabie saoudite a coupé toutes ses relations diplomatiques avec l'Iran. L'attaque a également amené un certain nombre d'autres pays Arabes à réduire leurs relations diplomatiques avec l'Iran.