11182017Sam

"Le danger des activités expansionnistes régionales de l'Iran"

WASHINGTON, 15 mars (Reuters) - Le vice-prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman, et Donald Trump, sont convenus mardi de la menace représentée par l'Iran pour la sécurité régionale, a annoncé un haut conseiller du prince saoudien.

Selon ce conseiller, les discussions à Washington entre le président américain et le prince Salman marquent un "tournant historique" dans les relations entre l'Arabie saoudite et les Etats-Unis.

Riyad avait pris ses distances face à l'administration de Barack Obama, particulièrement lors de la conclusion en 2015 de l'accord sur le nucléaire iranien, vu comme contraire au maintien de l'alliance avec l'Arabie saoudite.

La nouvelle ligne de l'administration Trump, très critique de l'accord et du programme nucléaire de la puissance chiite, a été mieux accueillie. "Cette réunion est considérée comme un tournant historique dans les relations entre les deux pays, qui avaient connu une période de divergence de vues sur de nombreuses questions", a déclaré dans un communiqué le haut conseiller du prince Salman.

Elle "a remis les questions sur le droit chemin et constitue un grand changement dans les relations entre les deux pays sur les questions politiques, militaires, sécuritaires et économiques".

Le vice-prince héritier juge l'accord sur le nucléaire iranien "très dangereux", et il partage avec Donald Trump une opinion identique quant au "danger des activités expansionnistes régionales de l'Iran", poursuit ce communiqué.

Le prince Mohammed qui occupe les fonctions de ministre de la Défense a rencontré mardi le président Trump, le vice-président Mike Pence, le gendre de Trump, Jared Kushner, le secrétaire général de la Maison blanche Reince Priebus et le conseiller Steve Bannon.