11242017Ven

Des agents iraniens aux EAU condamnés pour contrebande d’équipements militaires

Des agents iraniens aux EAU condamnés pour contrebande d’équipements militaires

La Cour suprême fédérale des Émirats arabes unis a condamné, le mercredi 26 avril, deux ressortissants iraniens à trois ans d'emprisonnement, une amende de 500 000 dirhams et une expulsion des EAU pour avoir essayé de passer en contrebande du matériel militaire par le pays.

Un autre concessionnaire iranien, connu sous l’acronyme « S.M.A.R », a été condamné à dix ans de prison par la Cour d'appel fédérale d'Abu-Dhabi. Le marchand a été reconnu coupable d'avoir tenté d'exporter vers l'Iran un générateur qui devait être utilisé dans son programme nucléaire, ce qui est considéré comme une violation des sanctions internationales contre l'Iran.

Selon la décision du tribunal, le marchand sera expulsé des Émirats arabes unis à la fin de sa peine de prison.

Les pays arabes sont particulièrement préoccupés par les ingérences régime iranien dans leurs pays. Des dizaines de personnes ont été jugées et condamnées dans les pays arabes au cours des dernières années pour leur coopération avec le régime iranien avec pour objectif de semer des troubles.

De plus, plusieurs Iraniens, des citoyens ayant une double nationalité, ainsi que des non-Iraniens ont également été amenés devant les tribunaux dans différents pays pour avoir tenté de violer les sanctions contre Téhéran. Parmi ceux qui ont été jugés, il y a « Ahmad Sheikhzadeh », conseiller de la délégation du régime iranien à l'ONU, qui a été jugé devant un tribunal de Brooklyn en mars 2016 pour avoir violé les sanctions, pour blanchiment d'argent et pour des problèmes d’ordre  fiscal.