04232018Lun

Syrie : la guerre se poursuit, le régime iranien en partie responsable

Les combats en Syrie ont diminué alors que la communauté internationale essaie de mettre un terme à la guerre, mais ne vous méprenez pas, ce n’est pas terminé. À Idlib, sur le front sud à Alep, dans la banlieue de Damas et à l’est de l’Euphrate à Deir az-Zour, les combats sont toujours monnaie courante alors que les troupes russes ont attaqué récemment la base de Khmeimim à Latakia.

Iran : Nouvelles révélations sur le soutien aux groupes fondamentalistes islamiques

L’association irako-européenne pour la Liberté (EIFA) vient de publier un rapport sur le soutien de l’Iran aux groupes fondamentalistes islamiques. Cette information n’est pas nouvelle car dès le début, le régime de Téhéran s’est basé sur le double pilier de la répression interne et de l'exportation du terrorisme et de l’extrémisme religieux. En effet, la politique d'exportation du fondamentalisme islamique et de l'extrémisme est un aspect explicite de la stratégie de l'État depuis 38 ans. Toutefois, de nouvelles révélations viennent d’être publiées.

Le Hezbollah, l’arme dangereuse du régime iranien

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a accusé le Hezbollah, soutenu par le régime iranien, d’avoir court-circuité le Liban, soulignant que c’était la racine des problèmes au Liban.
Dans une conférence, le 16 novembre, avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, il a déclaré que le Hezbollah poursuivait son ingérence dans les affaires des autres pays arabes sur ordre du régime iranien. Il a décrit le Hezbollah comme « l’arme la plus dangereuse de l’Iran ».