01242017Mar

Les prisonniers politiques en Iran écrivent à l’ONU pour décrire les abus des droits de l’Homme

Un groupe de prisonniers politiques de la prison de Gohardasht à Karaj ont écrit à Antonio Guterres, le prochain secrétaire général des Nations Unies, et Asma Jahangir, le nouveau rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran, se plaignant des abus des droits de l’Homme et de la violence politique du régime des mollahs en Iran.

Quelle est la plus grande erreur des Américains en ce qui concerne l’Iran ?

Un éminent politicien britannique a prononcé un discours au sujet de la grande erreur des Américains en ce qui concerne l’Iran, à l’Université de Californie- Berkeley. Struan Stevenson, Président de l’Association Européenne pour la liberté en Iran (EIFA), a déclaré que l’Occident a commis l’erreur de penser que le Régime est puissant, mais en réalité, il est assez vulnérable.

Le dernier rapport de l’Onu sur la terrible situation des droits de l’Homme en Iran

Dans son dernier et sixième rapport présenté à l’Assemblée générale de l’ONU, le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme en Iran, Dr Ahmed Shaheed tire les sonnette d’alarme sur la situation des droits de l’Homme en Iran. M. Shaheed qui se base sur des informations émanant de sources gouvernementales et de victimes de violations des droits de l’homme ainsi que d’acteurs de la société civile dans et hors du pays, va intervenir jeudi à la troisième commission de l’Assemblée générale de l’Onu pour pésenter son rapport alarmant. Voici quelques extraits de ce rapport.

Denis Coderre défend son voyage en Iran

Métro Par Laurence Houde-Roy - Le maire de Montréal a répliqué mercredi matin aux propos entourant son voyage à Téhéran au début octobre.

Cette visite a fait réagir dans les derniers jours. Le National Post a publié un article dimanche dans lequel il explique que ce voyage, où Denis Coderre, a rencontré le maire de Téhéran a attiré les critiques de la communauté iranienne du Canada. Bien que la rencontre n’était pas inscrite à l’agenda du maire sur le site internet de la Ville de Montréal, les Iraniens du Canada l’ont appris par l’intermédiaire des médias iraniens.