12182017Lun

Le Courrier de Suisse : cette terrible année 1988 en Iran

Par Gholam-Hossin Vakilzadeh

Le quotidien suisse « Le Courrier » a consacré la deuxième page de son édition du 21 août à la question du « Mouvement pour la justice » pour les victimes du massacre des prisonniers politiques en 1988 en Iran. « Iran: cette terrible année 1988 », par la plume de Gholam-Hossin Vakilzadeh, relate les efforts des familles pour faire la lumière sur ce crime contre l’humanité resté impuni :

L’ITF exige la libération immédiate du syndicaliste iranien Reza Shahabi

Londres, le 20 août – La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) a demandé la libération immédiate du militant syndical Reza Shahabi détenu en Iran. Selon la déclaration, la fédération demande aux autorités iraniennes de cesser de poursuivre Reza Shahabi et Ebrahim Madadi, un autre militant ouvrier iranien.

Une campagne internationale pour les victimes du massacre de 1988 en Iran – exposition à Paris

À l'occasion de l'anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques durant l’été de 1988 en Iran, une exposition a été organisée le 17 août à la mairie du 1er arrondissement de Paris. Elle a été l'occasion de braquer les projecteurs sur le lancement de la « Campagne pour la justice pour les victimes du massacre de 1988 ».

Iran : Les prisonniers qui dénoncent la machine à tuer sont en danger

Le 30 juillet dernier, les gardiens de la prison de Gohardacht (Karaj, 40 km à l’ouest de Téhéran) ont brutalement attaqué les prisonniers politiques et les ont roués de coups.

Cette attaque intervient juste au lendemain d’un communiqué signé par les prisonniers politiques, dans lequel ils réclamait justice pour les victimes du massacre des prisons. Des dizaines de milliers de prisonniers politiques avaient été exécuté en 1988. Le communiqué récent appelait à traduire en justice les responsables de ces crimes. Ils rappelaient que les protagonistes de ces tueries occupent pour la plupart des postes clés dans le gouvernement et se disent fières d’avoir commis ces massacres.