09252016Dim

Iran - L’ancien recteur de l’université de Téhéran dénonce les exécutions de masse des opposants politique (ITW de Mohammad Maleki à Al-Arabiya)

Dans un entretien le samedi 6 août 2016 avec la chaîne Al-Arabiya.net, Mohammad Maleki, le premier doyen élu de l’Université de Téhéran après la révolution de 1979 et militant des droits de l’homme, a condamné, depuis Téhéran, l’exécution de masse de 25 militants politiques kurdes, qualifiant ces exécutions de « crime contre l’humanité ». Maleki a lui ^$eme été à plusieurs reprises en prison sous ce régime. Voici un extrait de cette interview.

par Dhaou Meskine

L'exécution de 25 prisonniers sunnites en Iran en une seule journée ont soulevé une vague de protestations dans la communauté internationale et dans des organisations des droits humains. Le Haut-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad-al-Houssein a dénoncé le caractère trop vague des accusations à leurs égards et ajouté que le mépris des droits des accusés d'avoir un procès équitable, relève d'une grande injustice.

 L'Iran appelé à respecter les droits humains

Tribune de Genéve - IranHuman Right Watch s'est ému des 20 pendaisons récentes tandis que Washington a rappellé le droit à un jugement équitable.

Les Etats-Unis ont rappelé lundi l'Iran au respect des droits de l'homme et des procès impartiaux, mais ils ont pris soin de ne pas condamner explicitement l'exécution annoncée dimanche d'un scientifique nucléaire iranien pour espionnage au profit de Washington (voir article lié).

Des Iraniens entament une grève de la faim de trois jours devant Downing Street pour revendiquer l´arrêt des exécutions en Iran

Des membres de la communauté anglo-iranienne et des partisans du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) du Royaume-Uni envisagent d'organiser un sit-in de protestation, à la date anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques en Iran en 1988 et poursuivront une grève de la faim de trois jours à Londres devant Downing Street, en solidarité avec les prisonniers politiques et les victimes de la torture et des exécutions en Iran.