08292014Ven

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, emprisonnée pour son action en faveur des droits de l'Homme depuis août 2010 a été graciée et libérée, a annoncé mercredi l'agence Isna.

En janvier 2011, cette mère de famille avait été condamnée à 11 ans de prison et 20 ans d'interdiction d'exercer son métier pour "actions contre la sécurité nationale et propagande contre le régime", deux chefs d'accusations utilisés fréquemment par la justice iranienne pour condamner des opposants.

Huffingtonpost: Par Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés- Fondation Danielle Mitterrand - Par La situation en Syrie n'est pas sans entraîner des effets de terreur à sa périphérie. L'Iran, en offrant son aide au dictateur syrien, montre combien son pouvoir est fragile. Conscient de cette vulnérabilité, Téhéran n'a de cesse que de tenter de faire exterminer les résidents d'Achraf et du camp Liberty en Irak.  Suite

 

 

Iran: Les Iraniens s'inquiètent du sort des personnes disparues lors de l'attaque meurtrière des forces irakiennes contre le camp d'Achraf. En guise de solidarité, les habitants du camp Liberty, où résident 3200 Résistants iraniens, ainsi que de nombreux sympathisants à travers le monde ont entamé une grève de la faim pour exiger la libération des otages.

Iran Focus : Dans une volonté manifeste d’instaurer la terreur dans la société, le régime iranien a pendu trois prisonniers à l’aube ce 18 aout dans trois quartiers d'une même ville, Karadj, en banlieue de Téhéran, pour qu’une majorité de personnes soient témoins de la violence du régime. Les autorités ont ensuite largement diffusé des images des scènes de pendaisons dans les médias du régime.