10202014Lun

RSF: (...) Avalanche de déclarations contradictoires - Le communiqué du Parquet a été rendu public après une série de déclarations et de démentis par divers responsables du régime. Le 19 novembre 2012, Ahmad Shojai, responsable de l’organisation des médecins légistes iraniens (Iranian Legal Medicine organisation) a déclaré dans une interview accordée à l’agence Mehrnews que “malgré le fait que nous ne soyons pas parvenus à une conclusion finale, les résultats de plusieurs examens pratiqués sur le corps de Sattar Beheshti n’indiquent aucune trace de présence de poison ou d’un quelconque étouffement (….). A notre avis, cet individu est décédé de mort naturelle”.