08232017Mer

Iran let's not forget...

Jeune cinéaste souhaitant rester anonyme, je suis sensible à la cause et à l’avenir du peuple iranien. J’ai décidé de mettre mon art à son service pour dénoncer par l’humour et l’ironie le double jeu d’un gouvernement qui trompe le monde entier sur sa prétendue modération et bafoue chaque jour les droits de l’Homme.

La Mairie du 1er arrondissement de Paris a organisé une exposition sur les exécutions en Iran ce lundi 10 octobre, à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort. De nombreuses personnalités politiques ainsi que des témoins de violations des droits de l’Homme en Iran et défenseurs des droits de l’Homme sont également intervenus pour exprimer leur indignation et applaudir le courage des résistants iraniens. Le témoignage de Mme Sima Rajabi, qui a perdu 12 membres de sa famille proche exécutés par le régime des mollahs, a été particulièrement touchant.

Iran - un ancien prisonnier politique qui a échappé au massacre de 1988, ‘personne n’a été épargné’

Londres, 6 Octobre – Dans son article publié le 4 octobre dans le National Post, Mostafa Naderi écrit au sujet de son soulagement lorsqu’il a appris que le professeur irano-canadien Homa Hoodfar avait été libérée de la prison d’Evin, et a quitté l’Iran en toute sécurité. « J’ai une connaissance de ce qu’elle a traversé, » a-t-il déclaré.

Iran - le ministre des Sciences accusé à cause de l’impression des photos de Maryam Radjavi

À la suite de la réaction de colère à la publication des images de Maryam Radjavi, les autorités et les organes répressifs du régime ont également montré leur peur intense de tels incidents. Concernant cette affaire, les photos de Maryam Radjavi ont été publiées dans le journal de l’université technologique Sharif et elle a été présentée comme une ancienne étudiante et avec les honneurs de cette université.