EconomyÉconomieL'incurable crise du logement en Iran

L’incurable crise du logement en Iran

-

Après qu’Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l’année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis de construire un million de maisons en Iran chaque année pour répondre à la demande. Il avait précédemment affirmé, lors d’une visite à Qazvin, qu' »il est nécessaire de construire un million de logements par an et ce n’est pas qu’un slogan ».
Cependant, après neuf mois, il est devenu clair que, comme toutes les promesses du régime, c’était faux. Cela arrive à un moment où les prix des biens locatifs augmentent, par rapport aux années précédentes.

Dans un article du 1er mai, le quotidien public Jahan-e Sanat a écrit : « En avril 2022, le prix moyen d’achat et de vente d’un mètre carré de biens résidentiels à Téhéran était de plus de 34 millions de tomans, ce qui représente une augmentation de 16,9 % par rapport au même mois l’an dernier. L’indice des loyers des logements locatifs à Téhéran et dans toutes les zones urbaines en avril 2022 montre une croissance de 45,6 et 50,1 %, respectivement, par rapport au même mois de l’année dernière.

Dans un article publié sur le site officiel du parlement iranien ICANA, qui cite le député Gholamreza Shariati, il est indiqué que la plupart des locataires et des demandeurs de logement sont les plus pauvres de la société et qu’ils doivent payer entre 40 et 50 millions de rials pour la première paiement pour obtenir un logement par l’intermédiaire du gouvernement, un montant que la plupart de ces personnes sont incapables de payer.

Cet échec scandaleux de Raïssi a même élevé la voix des responsables du régime. Le 27 avril, le quotidien Bultan News a écrit : « Non seulement le gouvernement n’a pas pris de mesures pour répondre à cette préoccupation et n’exerce pas correctement son rôle, ses responsabilités et ses devoirs, mais il a été et reste un spectateur comme par le passé. . Ainsi, en raison de la hausse des prix et de l’inflation dans ce domaine, la location de chambres et de stockage a pris la place du logement. Selon l’évolution du marché du logement, l’inflation des loyers à Téhéran, selon le dernier rapport de la Banque centrale, a atteint 46 % en mars 2022 et 50 % dans tout le pays.

Un porte-parole de la commission civile du régime a déclaré plus tard : « Malheureusement, les rapports de terrain ne reflètent pas de bonnes nouvelles concernant les loyers des logements, et alors que les gens connaissent des augmentations de plusieurs pour cent des loyers, le gouvernement n’a pas mis en place un plan pour contrôler le marché cette année. »

Cela signifie que les conditions de vie de la population sans-abri se sont détériorées par rapport aux années précédentes, et les promesses de Raisi se sont révélées n’être que de vaines déclarations.

Le gouvernement a été si réticent à tenir sa promesse qu’un plan a récemment été proposé pour sous-traiter la construction d’une partie des logements au soi-disant secteur privé, et le contrat a été signé par Rostam Ghasemi, le directeur d’un gouvernement agence.

L’implication du secteur privé dans la construction de logements signifie que le gouvernement et ses institutions privées, en particulier des institutions telles que la Fondation du logement du régime et la base de Khatam al-Anbiya des Gardiens de la révolution, seront impliqués.

L'incurable crise du logement en Iran

Ces institutions de pillage ont été impliquées dans l’essentiel de la construction de logements au cours des 16 dernières années, et la situation actuelle de flambée des prix des logements et des loyers est le résultat de leurs actes de corruption.

Il n’existe actuellement aucune entreprise du secteur privé, indépendante du gouvernement, capable de construire des logements de masse. En effet, les institutions affiliées au bureau de Khamenei et au gouvernement, telles que les banques, ont volé le marché du logement au secteur privé non gouvernemental.

Ce régime manque de désir et de volonté pour résoudre le problème du logement mais se contente de détruire les maisons des pauvres dans certaines parties du pays, comme les récents incidents de démolition de maisons de banlieue à Zaboul et Zahedan le 15 avril, où les municipalités et la police les officiers ont démoli les maisons des gens.

Le lendemain, le 16 avril, des agents municipaux, en coopération avec les forces de sécurité et militaires, ont également attaqué le quartier de Shirabad à Zahedan, détruisant plusieurs maisons d’habitation, sans aucun avertissement.

Dans des clips vidéo publiés sur les réseaux sociaux des démolitions, une citoyenne est vue en train de crier et de pleurer, disant qu’elle a dépensé des millions de rials pour acheter et construire sur le terrain où se trouvait sa propriété, qui a été détruite par l’Administration des routes et du développement urbain en collaboration avec l’armée.

7,062FansLike
1,125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie, pour apporter son...

La propagation de la toxicomanie en Iran et les objectifs du régime

Un citoyen de Shiraz, victime de la politique criminelle du régime iranien, a évoqué la politique du régime consistant...

Braquage d’une banque dans la zone la plus sécurisée de Téhéran

— "Des braqueurs professionnels ont volé plus de 160 coffres-forts" dans une succursale de la Banque Melli, selon les...

Iran : Les enfants travailleurs exposés à des lésions irréparables tout au long de leur vie

Lancée en 2002, la Journée mondiale contre le travail des enfants est célébrée le 12 juin. L'article 32 de...

La manière la plus extrême de détruire la nation iranienne

Après plus de 40 ans de destruction du pays, le régime iranien a encore accéléré cette destruction pendant le...

Plus de 150 ouvriers enterrés sous les décombres du bâtiment Metropol à Abadan

Au cours des 10 jours qui ont suivi l'effondrement du bâtiment Metropol à Abadan, les responsables du régime iranien...

Doit lire

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez...

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous