EconomyÉconomieLes fonds de pension iraniens en faillite

Les fonds de pension iraniens en faillite

-

Quatre des fonds de pension du régime iranien sont actuellement incapables de payer les salaires et les prestations de leurs retraités à partir de sources internes et bénéficient de lois budgétaires annuelles d’assistance. Le pillage des fonds de pension par le régime a une longue histoire qui semble ne pas avoir de fin.

Pendant de nombreuses années, les experts économistes du régime ont mis en garde contre une crise imminente des fonds de pension. Aujourd’hui, alors que les difficultés économiques s’intensifient, ces problèmes s’accentuent.

Selon les médias officiels, à l’exception d’un nombre limité de fonds de pension, 18 sont souvent confrontés à de multiples goulets d’étranglement en matière de financement, et plus précisément, quatre fonds ne peuvent plus payer leurs pensions.

Selon les rapports publiés par le ministère des Coopératives, du Travail et de la Protection sociale, il existe 18 fonds de pension en Iran, qui couvrent un total d’environ 23 600 000 millions de retraités.

Ces rapports indiquent que le nombre de crédits reçus par les fonds du budget a atteint 2 170 trillions de rials en 2022, la part du lion étant allouée aux fonds de pension de l’État, de l’armée et de l’acier.

Parallèlement, des crédits distincts sont actuellement alloués à des fonds en faillite tels que le Fonds des employés de la radio et de la télévision et le Fonds de retraite des employés de Homa. L’état du ratio de soutien dans les 18 fonds de pension montre que seuls les deux fonds des avocats, les fonds des villageois et des nomades ont un ratio de soutien supérieur à cinq, et ce ratio est inférieur à 5 dans les autres fonds.

Le ratio de soutien de l’administration de la sécurité sociale, dont les retraités organisent depuis quelque temps de grands rassemblements pour protester contre la décision d’augmenter la pension de 10 %, est de 4,4.

Certains fonds de pension ont également contracté des prêts auprès des banques ces dernières années pour payer les pensions de leurs retraités. L’un de ces fonds, qui a été géré de cette manière ces dernières années, est le fonds de pension de la municipalité de Téhéran.

Le déficit financier des fonds de pension est devenu une crise énorme, intensifiée chaque année par l’augmentation de la population couverte par ces fonds et la poursuite des crises de financement causées par la corruption du régime et ses investissements excessifs dans ses groupes mandataires inféodés.

La dernière et étrange stratégie du régime pour réduire la pression sur ces fonds est d’essayer d’augmenter l’âge de la retraite. Fin 2021, le régime a augmenté l’âge de la retraite de deux ans lors de l’élaboration du projet de loi budgétaire de 2022, dans l’espoir de repousser la crise pour un temps.

Cependant, la proposition susmentionnée a été rejetée par la Commission sociale du Majlis (Parlement des mollahs), car le régime craignait des protestations généralisées, alors qu’il prétendait tenir compte des droits du peuple.

Par le passé, le ministère des Coopératives, du Travail et de la Protection sociale a annoncé un déficit des fonds de pension d’environ 2 000 milliards de rials et a prédit que ce déficit atteindrait plus de 8 000 milliards de rials en 2024.

En outre, selon les statistiques publiées par le régime, plus de 70 % des fonds de pension publics dépendent du budget de l’État. Le fonds des forces armées dépend à 100 % du budget de l’État.

L’Organisation de la sécurité sociale, l’un des plus grands fonds de pension, qui couvre les fonds de la plus grande population, a toujours été confrontée à une pénurie de ressources.

Pour ces raisons, nous avons assisté à des protestations à l’échelle nationale de la part des retraités du pays, alors que la plupart d’entre eux vivent au bord du gouffre et en dessous le seuil de pauvreté avec un revenu mensuel inférieur à 20 millions de rials, soit 62,5 dollars selon le taux de change officiel.

7,062FansLike
1,121FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les revenus pétroliers du régime iranien soutiennent le terrorisme

Le 2 août, John Kirby, le coordinateur du Conseil de sécurité nationale des États-Unis pour les communications stratégiques à...

Le régime iranien laisse la destruction dans son sillage mais craint un déferlement socio-économique

Lors du procès d'Hamid Noury, l'un des auteurs du massacre de 1988 par le régime iranien, les victimes et...

Iran : les menaces invisibles de la relance du JCPOA: les menaces invisibles de la relance du JCPOA

Dans une annonce récente, le régime iranien a admis qu'il envisageait de construire un nouveau «réacteur de recherche» sur...

Le régime iranien et son  » gâteau sucré  » pour le peuple

Lors d'une soi-disant "cérémonie d'hommage", présentant le commandant du corps Sarallah de la province de Kerman, le deuxième plus...

Iran : la pauvreté provoquera les protestations malgré les plans de répression du régime

Ces jours-ci, le régime iranien est confronté quotidiennement à des rassemblements et des grèves de différents syndicats liés aux...

La justice belge suspend la perspective de la remise à Téhéran d’un Iranien condamné pour terrorisme

Bruxelles, 22 juil 2022 (AFP) – La cour d’appel de Bruxelles, saisie par des opposants iraniens en exil, a...

Doit lire

Le vice-président américain Mike Pence chez les Moudjahidine du Peuple d’Iran en Albanie

Le vice-président américain Mike Pence s’est rendu jeudi chez...

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous