EconomyÉconomieIran : La position dominante des pasdaran sur ...

Iran : La position dominante des pasdaran sur l’économie (1er partie)

-

ImageIran Focus: Les Gardiens de la Révolution (Pasdaran), qui selon la constitution du régime iranien est chargé de «sauvegarder la Révolution et ses acquis», constitue l’épine dorsale du pouvoir absolue en Iran, contrôlée directement par le guide suprême du régime, Ali Khamenei.  La prédominance croissante des pasdaran illustre la concentration grandissante du pouvoir entre les mains de Khamenei, la purge des autres factions, et le resserrement des rangs au sein du pouvoir.

Selon les sources de renseignement et  d’autres indications, cette « armé idéologique » joue un rôle de plus en plus prédominant dans les affaires du pays. Avec le feu vert d’Ali Khamenei, elle s’est emparée d’une grande partie de l’économie iranienne, en particulier dans l’industrie pétrolière et gazière, et les Gardiens occupent des postes clés dans le gouvernement. Par conséquent, la plupart des échanges et des contrats signés avec l’Iran passent nécessairement à travers les Pasdaran.

La première partie de notre papier à propos des Pasdaran concernera le volet économique.

***

L’ascendance de Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir en tant que président du régime en 2005 marque le point de départ d’un processus qui a vu les commandants des pasdaran occuper le pouvoir exécutif. Ahmadinejad lui-même est un ancien commandant des Gardiens. 10 des 21 ministres de son cabinet actuel, formé en Septembre 2009, sont commandants des Pasdaran, ainsi qu’un tiers des 30 gouverneurs du pays.  80 des 290 sièges du Majlis (Parlement) sont occupés par des Pasdaran. Le président du Majlis, Ali Larijani, est un colonel des Pasdaran.

D’autres hauts responsables de l’Etat sont également issues des Gardien de la Révolution, notamment le chef de la radio télévision d’Etat Ezzatollah Zarghami, un Colonel des pasdaran ; le secrétaire du Conseil suprême de Sécurité nationale Saïd Jalili, et le maire de Téhéran Mohammad-Baqer Qalibaf.

En transférant le contrôle d’une grande partie du commerce, de l’industrie, du pétrole, du gaz et du secteur des services, Khamenei poursuit trois objectifs:  Premièrement, créer des sociétés écrans dans le but de dissimuler le programmes nucléaire et les autres activités dans ce domaine; Deuxièmement, être en mesure de financer le programme nucléaire et la propagation de l’intégristes dans la région; Troisièmement, exclure les autres factions et concentrer le pouvoir dans les mains du Guide suprême.

Ces dernières années, le gouvernement d’Ahmadinejad a donné aux Pasdaran le contrôle des entreprises de l’Etat à un coût relativement négligeable par l’octroi de privilèges spéciaux.

Les projets économiques des Pasdaran sont réalisées par une congloméra connue sous le nom de « Khatam ol-Anbia», enregistrant 812 sociétés à son actif en Iran et à l’étranger.

Sur leurs activités économiques, les gardiens de la révolution ne répondent ni au gouvernement ni au Majlis et ne publient pas rapports sur leurs revenus. En 1993, Khamenei a publié un décret rendant l’ensemble des activités économiques du Pasdaran exempts de taxes.

En plus du contrôle des programmes nucléaires, balistiques et d’autres industries militaires, les différents secteurs de l’économie iranienne tombent rapidement sous la domination des Pasdaran:

Télécommunications

En 2009, le Pasdaran ont acheté une participation à hauteur de 51% dans la Société des Télécommunications, qui emploie plus de 47.000 personnes et gère toutes les lignes téléphoniques terrestres, de téléphonies mobiles et de communications de données.

L’industrie électronique

Le « Iran Electronics Industry» est l’une des plus grandes entreprises des Pasdaran et possède une séries de sociétés affiliées:

• Le Complexe industriel électronique
• Shiraz Electronics Industry
• L’industrie des communications de l’Iran
• Iran Information Systems
• L’industrie de pièces électroniques
• L’industrie optique d’Ispahan
• Institut de recherche en électronique d’Iran
• La société de télécommunications et d’électronique «Mojeh Nasr Gostar »

Mines et productions

• Société nationale du cuivre
• L’industries des mines « Shahab Sang »
• Société de zinc liquide d’Ispahan
• Mine « Angouran », la plus grande mine de plomb et de zinc du Moyen-Orient et l’une des plus grandes du  monde
• La société de développement de mine de zinc
• La société pharmaceutique Sina
• La société pharmaceutique Jaber Ibn Hayyan
• Groupe de cigarettes et tabac Bahman

Industrie Automobile

• Le groupe automobile Bahman (fabrique la marque Mazda)
• Une partie de Saipa Automobile Manufacturing (vente de 850.000 véhicules par an, avec une part de 50 pour cent du marché de l’automobile de l’Iran)
• Production de Tracteur Tabriz
• Production de Tracteur Kurdistan

Transport
• La compagnie aérienne Pars
• Tidewater Compagny (gestion de la majeure partie des ports, des services maritimes et de la navigation);
• L’aéroport international Payam (à l’ouest de Téhéran, utilisé exclusivement par les pasdaran).

Les projets d’infrastructure

Le Pasdaran gèrent également une partie importante des projets d’infrastructure, y compris la construction de barrages, routes, lignes de transmission électriques et de tunnels. En plus de générer des profits, ces projets ont aussi des dimensions militaires. Ceci est particulièrement vrai pour la construction de tunnels, réalisés avec la coopération d’entreprises européennes afin de dissimuler les projets nucléaires et balistiques.

Les entreprises des Pasdaran actives dans ce domaine:

• La société de construction Qorb (emploie plus de 25.000 ingénieurs et entrepreneurs et a réalisé plus de 1000 projets)
• La société Sepasad (supervise des projets comme la septième ligne du métro de Téhéran)
• La société «Hara», (gère les opérations d’excavation et de construction de tunnels à travers l’Iran. Ces dernières années, elle a construit 190 km de tunnels, dont une majorité est utilisé pour les projets nucléaires et de missiles.

Entreprises de construction

• La société de construction de résidentielle Jahad, présente dans 20 provinces
• La société de construction résidentielle Sepahan
• Le complexe de construction résidentielle Razmandeh

Banques et institutions financières

• L’institution financière Mehr, un consortium d’investissement avec 700 succursales et 8 millions de déposants, le plus grand réseau bancaire non officielle en Iran
• SATA (Organisation de protection sociale des Forces armées)
• L’organisation de service de retraite des Forces armées
• Ansar Financial and Credit Institution, qui comprend plusieurs filiales, y compris la société Al-Ghadir
• La banque Pasargad
• La société d’investissements pour le développement industriel Behshahr
• La compagnie d’investissements Saadi
• La Société d’investissements nationale de l’Iran
• La société d’investissements pour le développement industriels

Pétrochimie

• Les pétrochimies Zagros
• Participation à 25% de la pétrochimie de Kermanshah
• Participation à 40% de la pétrochimie de Pars
• Une partie de la pétrochimie d’Arak
• Une partie de la pétrochimie d’Khark
• 19% des actions de la Pétrochimie de Maroun

Commerce

• Les sociétés affiliées aux Pasdaran contrôlent plus de 57% des importations du pays
• Ils contrôlent également 30% des exportations non pétrolières

Les activités de contrebande et le marché noir

Les importations et exportations illicites et l’implication dans le marché noir comptent parmi les activités les plus lucratifs pour les Gardiens de la Révolution. Les recettes provenant des activités sur le marché noir dépassent les 12 milliards de dollars.

• 68% des exportations du pays passent par des quais et des ports illicites contrôlées par les Pasdaran;
• Une grande partie des marchandises textile en provenance de Chine sont importés par le port  Radjaii dans le sud de l’Iran;
• Du port Rajaii, les Pasdaran font également le trafique à l’étranger de l’essence à bon marché du gouvernement et récolte les bénéfices de l’ordre de 200 à 300 pour cent;
• Exempts des limites de la douane et sans payer de droits, les Pasdaran importent des milliards de dollars d’articles de luxe, produits ménagers, produits pharmaceutiques, pièces de rechange, téléphones cellulaires et cartes SIM, équipements électroniques et de produits alimentaires ;
• Les Pasdaran possèdent au moins 60 quais exclusive dans les ports du pays, qui échappent à tout contrôle des organes officielles du pays;
• Au moins 25 portes à l’aéroport international de Téhéran opèrent en dehors du contrôle du bureau de douane et ont été placés au service exclusif des pasdaran.

L’industrie alimentaire et l’agriculture

• Les agroalimentaire Maédeh
• Les produits agroalimentaires Chahar Mahal
• L’industrie d’agriculture Shadab Khorasan
• Le complexe agricole Fadak
• La société agroalimentaire Yek-va-Yek

Secteur du pétrole et du gaz

Ces dernières années, la plupart des contrats et des affaires dans le secteur pétrolier et gazier ont été placés sous contrôle des Pasdaran. En 2006, en l’espace d’un mois, les Pasdaran ont signé trois importants contrats avec le gouvernement dans le secteur pétrolier et gazier d’une valeur de 7 milliards de dollars. Certaines activités des Pasdaran dans ce domaine comprennent:

1. Les droits de prospection, d’extraction, les projets techniques et de constructions dans le secteur pétrolier et gazier

Les Pasdaran mènent ces projets en étroite collaboration avec les pays européens. Certains de ces projets comprennent:

• Les phases 15 et 16 du champ pétrolier Pars Sud (le plus importants projet de production de gaz en Iran). Le champ Pars Sud est également l’un des plus importants gisements gaziers dans le monde;
• Forage d’un puits d’exploration à proximité du champ Pars Sud;
• Construction d’un gazoduc long de 600 mile passant par l’Iran, le Pakistan et l’Inde. Afin de financer ce projet, le gouvernement a accordé aux Pasdaran un prêt non contraignant d’une valeur de 2 milliards de dollars, financés par les réserves en devises étrangères;
• Un projet visant à construire 10 plates-formes pétrolières;
• La construction de plus de 10 gazoduc sur le sol iranien;
• Un projet d’exportation de gaz vers l’Arménie;
• Entretiens et réparations de trois quais de pétrole dans le golfe Persique;
• Construction d’une unité pétrochimiques d’éthylène;
• Construction de structures de support en acier pour les phases 9 et 10 de Pars Sud;
• Entretiens et réparations pour les plates-formes pétrolières de l’île de Siri;
• Construction d’une nouvelles stations de pompage de brut à Tabriz (nord-ouest);

2. Acquisition de nombreuses entreprises dans le secteur pétrolier, gazier et pétrochimique

• Participation à 60% dans la société Petro Pars
• La Société de forage du Nord
• La raffinerie de pétrole et la Société des dérivés pétrochimique d’Ispahan
• Une partie de la société pétrochimique de Maroun
• La Société Oriental Kish Oil
• La Société Masdara Oil

3. Création d’un monopole sur les réservoirs de pétrole

Aujourd’hui, les pasdaran sont les plus important constructeur de réservoirs de pétrole, créant un monopole dans ce domaine, avec notamment:
• Un projet de quatre réservoirs pouvant contenir un million de barils sur l’île de Khark;
• Construction de réservoirs dans 12 villes et ports;
• Construction de 5 réservoirs d’une capacité de 60.000 m³ de gaz liquéfié dans les différentes phases de Pars Sud;
• Construction de réservoirs de propane et butane sur l’île de Khark.

4. La contrebande du pétrole irakien

En avril 2006, la Résistance iranienne a révélé que les pasdaran avaient transféré illégalement en Iran plus de 20 milliards de dollars de pétrole irakien.

 

 

 

 

 

 

 

 

7,062FansLike
1,112FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

L’économie iranienne est en chute libre

Il n'est pas exagéré de dire que l'économie iranienne est en chute libre. Tous les indicateurs économiques suggèrent que...

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

L’incurable crise du logement en Iran

Après qu'Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l'année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis...

Ce que l’on sait de l’association Al-Movaheddin du régime iranien

L’association caritative Al-Movaheddin du régime iranien a été créée en 1987 par Hussein Marashi, le cousin d'Effat Marashi, qui...

Aucune entreprise étrangère n’est disposée à investir dans les ports du régime iranien

Un bref regard sur l'ampleur des investissements étrangers dans l'économie iranienne révèle la situation réelle de la situation économique...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous