EconomyÉconomieIran : la contrebande représente 19 milliards de dollars...

Iran : la contrebande représente 19 milliards de dollars par an

-

Les Echos – Les importations et exportations illégales représentent quelque 19 milliards de dollars (15,5 milliards d’euros) par an en Iran, selon une estimation du chef du bureau de lutte contre la contrebande Saïd Mortazavi, cité jeudi par le quotidien Doniaye-Eghtessad.

« Quelque 16 milliards de dollars de produits ont été importés en Iran par contrebande alors que 3 milliards de dollars de produits ont été exportés illégalement durant la dernière année iranienne » (mars 2009/mars 2010), selon M. Mortazavi, ancien procureur de Téhéran qui a été nommé à ce poste récemment.

Les importations en contrebande représentent le tiers des importations légales de l’Iran qui se sont élevées à 50 milliards de dollars (40,9 milliards d’euros) durant la même période, selon un autre responsable du même bureau, M. Samad Marashi, cité par l’agence Mehr.

M. Mortazavi n’a pas donné de détails sur les produits importés ou exportés par contrebande.

« Seulement 3% des produits de contrebande sont identifiés et saisis par la police », a-t-il indiqué. Il a ajouté que « le grand volume de la contrebande est dû au fait qu’elle est menée par de puissantes bandes organisées qu’il faut identifier ».

Cette contrebande se fait notamment avec les Emirats arabes unis, premier partenaire commercial de l’Iran, d’où une centaine de bateaux rapides feraient quotidiennement la navette avec les côtes iraniennes à travers le Golfe, selon une estimation faite en 2009 par un responsable de la chambre de commerce iranienne, M. Hamid Hosseini.

Mais les frontières terrestres sont également concernées, notamment celles avec l’Irak progressivement rouvertes après la chute de la dictature de Saddam Hussein en 2003.
Selon M. Hosseini, la contrebande serait en hausse régulière, et « son volume est si important que le bureau de lutte contre la contrebande ne peut pas à lui seul y mettre fin ».

De nombreux experts mettent régulièrement en garde le gouvernement contre les dangers, pour l’économie locale, de l’entrée massive de produits étrangers en contrebande.
Le commerce illégal alimente l’économie souterraine, pèse sur le PNB et les investissements, menace l’emploi et influe de façon incontrôlable sur les habitudes de consommation, a souligné M. Marashi toujours selon Mehr.

 

7,062FansLike
1,112FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

L’économie iranienne est en chute libre

Il n'est pas exagéré de dire que l'économie iranienne est en chute libre. Tous les indicateurs économiques suggèrent que...

Iran : les manifestations contre la flambé du prix du pain

Les observateurs en Iran pensent que des manifestations à l'échelle nationale font suite à la décision du régime iranien...

La fuite des capitaux s’accélèrent en Iran

L'une des crises majeures actuelles de l'économie iranienne est la fuite des capitaux, qui est mise en œuvre par...

L’incurable crise du logement en Iran

Après qu'Ebrahim Raïssi a pris ses fonctions l'année dernière en tant que président du régime iranien, il a promis...

Ce que l’on sait de l’association Al-Movaheddin du régime iranien

L’association caritative Al-Movaheddin du régime iranien a été créée en 1987 par Hussein Marashi, le cousin d'Effat Marashi, qui...

Aucune entreprise étrangère n’est disposée à investir dans les ports du régime iranien

Un bref regard sur l'ampleur des investissements étrangers dans l'économie iranienne révèle la situation réelle de la situation économique...

Doit lire

La dégradation progressive du sol iranien, une menace irréversible

Le sol iranien connaît une mort lente et silencieuse....

La contestation en Iran

Les experts et observateurs du régime iranien expriment ouvertement...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous