Economy

Iran : la contrebande représente 19 milliards de dollars par an

Les Echos - Les importations et exportations illégales représentent quelque 19 milliards de dollars (15,5 milliards d'euros) par an en Iran, selon une estimation du chef du bureau de lutte contre la contrebande Saïd Mortazavi, cité jeudi par le quotidien Doniaye-Eghtessad.

Iran : Les ‘anomalies’ du budget personnel d’Ahmadinejad

Iran Focus : Téhéran - Ce n’est plus un secret aujourd’hui que d’énormes sommes d’argent disparaissent du budget de l’Etat iranien chaque année. Bien que les questions autour de l’ « argent disparu » aient été ouvertement reconnus par les intéressés, Ahmadinejad déclare sans réserve que son gouvernement est « juste » et «honnête ».

Iran : voyage au cœur de l’empire Pasdaran – Par Yves Bourdillon


Les Echos: Par Yves Bourdillon - Clef de voûte du régime islamique, le corps des Pasdarans n'est pas seulement une redoutable organisation paramilitaire. C'est également un empire industriel, directement impliqué dans le programme nucléaire iranien, qui est en train de mettre la main sur des milliards de dollars de contrats pétroliers et gaziers.

Iran : La position dominante des pasdaran dans l’économie (2è partie)

Iran Focus : - Les Pasdaran bénéficient d'énormes recettes annuelles, issues de vastes activités financières, leur permettant de financer les projets nucléaires du régime et de soutenir des mouvements alliés de Téhéran dans la région.

Iran : La position dominante des pasdaran sur l’économie (1er partie)

Iran Focus:  Avec le feu vert d’Ali Khamenei, les Pasdaran se sont emparés d’une grande partie de l'économie iranienne, en particulier dans l’industrie pétrolière et gazière, et occupent des postes clés dans le gouvernement. Par conséquent, la plupart des échanges et des contrats signés avec l'Iran passent nécessairement à travers les Pasdaran. La première partie de notre papier à propos des Pasdaran concernera le volet économique.

 

 

 

Iran : des millions frappées par le chômage et la misère

Iran Focus : La politique anti-salariale et répressive du régime iranien touche de plus en plus la classe ouvrière en Iran. Le bilan économique se résume à un grand gâchis. Le secteur pétrolier a généré à lui seul 300 milliards de dollars durant le premier mandat d’Ahmadinejad), pourtant la population s’appauvrie.

Iran : politique anti-salariale et vagues de licenciements

Iran Focus: La politique anti-salariale du régime et les vagues de licenciements, ont intensifié les protestations sociales en Iran, à l’approche du 1er mai, la journée internationale des travailleurs.

Dernières nouvelles

Iran – Khamenei interdit l’importation de vaccins pour COVID 19

En Iran, pas un jour ne se passe sans une triste nouvelle de l'augmentation du nombre de décès liés...

Téhéran met en péril la paix mondiale et régionale par un enrichissement illégal d’uranium

Le mardi 5 janvier, Téhéran a annoncé sa nouvelle violation de l'accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales,...

La leçon à tirer du « grand complot » des services secret des mollahs d’Iran en France

Ces temps-ci, les crimes et manipulations du régime iranien sont de nouveau des sujets de forte attention à différents...

Must read

vous pourriez aussi aimerRELATED
Recommandé pour vous

Régler le compte de l’Iran

The Sun, 1er février– Cette Europe inutile a enfin demandé à l’ONU de dénoncer l’Iran. Trop tard.

Iran : Arrestation de manifestantes pour la Journée Internationale de la Femme

Iran Focus, Téhéran, 8 mars – Des centaines de femmes se sont rassemblées mercredi après-midi dans le parc Laleh de Téhéran et ont organisé une manifestation contre le gouvernement iranien à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, selon des témoins.

Nouvelles manifestations en Iran

Associated Press: La police iranienne a encerclé dimanche le campus de l'Université de Téhéran, prenant au piège des centaines d'étudiants: ces derniers affirment que les autorités a fabriqué de toutes pièces des images de manifestants en train de brûler la photos du fondateur du régime islamique, et ce pour justifier la répression contre l'opposition.