L'opposition iranienne a célébré la fin de son exil en Irak

L'opposition iranienne a célébré la fin de son exil en Irak

La présidente du CNRI, Maryam Radjavi, a salué l'achèvement de l'évacuation de 280 personnes qui étaient encore au camp Liberty, près de l'aéroport de Bagdad lors d'une cérémonie près de Paris.

Mme Radjavi a déclaré dans un communiqué que la relocalisation des derniers réfugiés du camp Liberty est un revers pour le régime iranien, et « un appel pour le changement et pour une ère de progrès et d'avancement. »

Mme Radjavi, qui a été la dirigeante des Moudjahidin Khalq (moudjahidines du peuple d'Iran), a remercié « la puissante chaîne de solidarité et de soutien » reçu par les occupants du camp Liberty et d'Ashraf des cinq continents, ce qui a empêché une « catastrophe bien pire ».

Parmi les personnalités internationales qui ont assisté à l'événement de la célébration à Auvers sur Oise étaient présent l'ancien Premier ministre algérien, Sid Ahmad Ghozali, et l'ancien vice-président du Parlement européen et président du Comité international pour la poursuite de la justice, l'Espagnol, Alejo Vidal Quadras.

Les Moudjahidin Khalq en Irak ont été installés dans les années 1980 après la victoire de la révolution islamique en Iran en 1979, avec le soutien du président irakien de l'époque, Saddam Hussein, et ont mené des attaques armées contre le territoire iranien.

Cependant, après l'occupation américaine de 2003, les nouvelles autorités irakiennes ont désarmé ses occupants, qui ces dernières années ont été soumis à plusieurs attaques.

Bien que l'Union européenne et les États-Unis ont enlevé les MEK de sa liste des organisations terroristes, l'Iran et l'Irak les considèrent encore comme un groupe terroriste. EFE