11152018Jeu

L'opposition iranienne rassemble en France

L'opposition iranienne rassemble en France 30 juin

Le 30 juin 2018, un immense rassemblement pour un Iran libre sera organisé à Villepinte-Paris nord. Le meeting annuel pour un "Iran Libre", organisé par le Conseil National de la Résistance iranienne (CNRI), aura pour but de promouvoir les droits de l'homme et la liberté en Iran et d'encourager le départ des mollahs au pouvoir, au profit d'un régime démocratique.

Contrairement aux pays du printemps arabe et même aux autres pays du Moyen-Orient, l’Iran a la chance d’avoir une alternative à la dictature religieuse en place depuis près de 40 ans: le CNRI.

Le CNRI est composé de cinq organisations d'opposition iranienne dont l'Organisation des Moudjahiddine du Peuple d’Iran, qui en est la principale composante et de personnalités indépendantes.

Rappelons que cette alternative, installée en France depuis 1981, est une coalition politique de groupes d'opposants iraniens. Le CNRI est un mouvement de résistance unique en son genre, un mouvement qui marque l'histoire contemporaine à la fois par sa modernité, via la place particulière accordée aux aux femmes dans sa direction mais aussi par sa pérennité, déjà 40 ans d'activité.

Le CNRI a voté des plans – la séparation de la religion et de l’Etat, les droits et les libertés des femmes, l’autonomie du Kurdistan dans le cadre de l’intégrité du territoire. Ses tâches immédiates et sa vision générale pour l’Iran de demain sont résumées dans le plan en 10 points de sa présidente, Maryam Radjavi.

Après les récents soulèvements en Iran, il est clair que le peuple iranien a soif de liberté et de démocratie. Il est aussi limpide que ce peuple mérite tout autant le soutien de la communauté internationale qu’un réel changement de politique. L’Iran a une véritable alternative démocratique et c’est cette alternative que le CNRI défendra lors son meeting de Villepinte.

Un événement historique qui sera relayé en Iran et dans le monde via les chaînes satellites et les réseaux sociaux, mais aussi observer par les mollahs, dont le compte à rebours du renversement est enclenché. Pour reprendre un des slogans qui circulent dans les cortèges depuis le début de l'année : Réformateurs, conservateurs, la partie est terminée.

Recherche

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS