11152019Ven

Conférence en Albanie : la politique avisée envers l'Iran et rôle de la Résistance

Conférence en Albanie : la politique avisée envers l'Iran et rôle de la Résistance

Le jeudi 11 juin, plusieurs orateurs éminents se sont réunis à Achraf-3 en Albanie pour discuter des options politiques de l'Occident en ce qui concerne l'Iran et du rôle de la Résistance iranienne dans le changement éventuel dans ce pays.

Robert Torricelli, ancien Sénateur américain, Rudy Giuliani, ancien maire de New York et avocat personnel du président américain Donald Trump, Stephen Harper, ancien premier ministre du Canada, John Baird, ancien ministre des Affaires étrangères du Canada, Robert Joseph, ancien sous-Secrétaire d'État à la maîtrise des armements et à la sécurité internationale et le général James Conway, ancien commandant du département de la Marine des États-Unis ont apporté leur expérience et leur expertise à cet événement.

La principale conclusion de l'événement est que le régime des mollahs est sur le point de s'effondrer et il faut accentuer une pression maximale sur la dictature d’Ali Khamenei.

Les orateurs ont également discuté du rôle du principal mouvement d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) et ont félicité Maryam Radjavi qui a dirigé la Résistance avec détermination et force. Ils ont également souligné le rôle du peuple dans le soulèvement populaire, en particulier les jeunes qui sont convaincus qu'ils auront un avenir meilleur avec le changement de régime.

L'ancien Sénateur Robert Torricelli a déclaré que les jeunes Iraniens sont un élément essentiel du mouvement vers un pays libre et démocratique parce qu'ils descendent dans la rue pour s'assurer que leurs voix et leurs revendications sera entendus. Il les a félicités pour leur courage et a déclaré que leur rôle était de la plus haute importance.

L'ancien ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a également rendu hommage au peuple iranien qui vit avec beaucoup de difficultés et d'incertitudes et a estimé que le régime doit faire l'objet davantage de pressions.

L'ambassadeur Joseph, parlant du rôle de l'OMPI, a déclaré que le peuple a l'avantage d'être doté d’une alternative viable. IL a souligné qu’il faut tirer parti des connaissances de l'opposition qui connaît le régime mieux que quiconque. Une opposition dirigée par la très forte et compétente Maryam Radjavi. L'objectif de l'opposition est de parvenir à un Iran libre et démocratique où les droits humains sont respectés et où l'égalité est applicable à tous.

L'ex-commandant des Marines américains, le général James Conway, a critiqué Téhéran pour sa cruauté et a souligné que le peuple iranien souffre d’une grande pauvreté et de conditions épouvantables pendant que les mollahs s'enrichissent. Il a déclaré que les responsables du régime doivent être tenus responsables pour s'être rempli les poches au détriment du peuple iranien.

Le régime est désavantagé parce que la meilleure arme contre lui est la vérité. Il a déclaré que le régime ne peut se cacher de la vérité et que les hauts responsables, comme ils le savent bien, seront tenus responsables des atrocités qu'ils ont perpétrées et pour avoir contribué à l'attentat à la bombe contre le centre juif en Argentine et au massacre de prisonniers politiques en 1988 où des dizaines de milliers de prisonniers politiques furent exécutés de sang-froid.

 

 

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS