Ce vendredi 17 juillet ase tiendra le grand rassemblement annuel pour un Iran libre et démocratique. Comme chaque année, des centaines de personnalités et de politiques du monde entier se relaieront à la tribune pour exprimer leur soutien à la résistance iranienne et aux aspirations des Iraniens pour le changement de régime.

Covid 19 oblige, les mesures de précaution ont entraîné le Conseil National de la Résistance Iranienne à imaginer une autre forme de rendez-vous. Les participants vont lancer une mise en garde sur la catastrophe du coronavirus en Iran qui a fait réellement 70 000 morts et dénoncer la dissimulation des mollahs (le chiffre officiel et truqué est six fois moins).

Le plus grand rassemblement en ligne jamais organisé se tiendra avec des participants de 102 pays qui seront connectés depuis 30 000 lieux dans le monde pour soutenir le changement de régime du peuple iranien et de sa Résistance. Il s’agira du plus grand rassemblement virtuel au monde à ce jour et sera selon les experts une prouesse à la fois technique et audacieuse.

Quelque 1 000 personnalités, dignitaires internationaux et législateurs bipartites vont mettre en garde contre la menace terroriste croissante du régime iranien et exhorter la communauté mondiale à adopter une politique résolue.

Ces prises de parole multiples et variées sont destinées à soutenir la résistance sur le terrain, qui œuvre depuis la spoliation du pouvoir par Rouhollah Khomeiny en 1979 après le renversement du Shah Pahlavi. Les Iraniens ne manqueront rien des discours militants qui seront prononcé ce 17 juillet. A moins que l’état Iranien ne décide de couper tous les faisceaux internet et satellite afin d’interdire l’accès de ce contenu à la population. Bien mal lui prendrait d’ajouter la censure à la terreur, à l’incurie et à l’impéritie.

Le 17 mai 2020, le site internet officiel Erja News a exhorté les responsables du régime théocratique à être vigilants quant à l’adhésion croissante de la population aux idéaux et aux slogans de l’OMPI, en particulier parmi les étudiants dans les universités et les intellectuels du pays. Elle a souligné le « réveil des cellules dormantes » de l’OMPI par « milliers » à l’intérieur du pays et a exprimé sa crainte face à l’expansion des activités de l‘OMPI et de ses Unités de résistance.

Le rassemblement annuel est également le reflet d’une autre réalité : le monde est témoin d’une alternative viable et démocratique, capable de renverser la dictature en Iran. Cela a été repris dans presque tous les discours prononcés lors de la manifestation de cinq jours à Achraf 3 en 2019.

Le message le plus significatif de ce rassemblement annuel est que le changement de régime en Iran est imminent parce que l’alternative démocratique est prête et capable de le réaliser. Le plan en dix points de la présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Rajavi, qui a recueilli un large soutien international, appelle aux droits de l’homme, à une république démocratique, à la séparation de la religion et de l’Etat, à l’égalité des sexes, au pluralisme, à des élections libres et équitables, à l’Etat de droit, à la justice, à l’abolition de la peine de mort, à une économie de marché et à un Iran non-nucléaire en coexistence pacifique avec ses voisins.

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS