07152019Lun

Immolations en série ces derniers mois en Iran

Un étudiant s’immole à l’université de Téhéran
Le 22 février dernier, sous le regard horrifié des étudiants de l’université de Téhéran, un jeune étudiant s’est aspergé d’alcool et s’est immolé par le feu devant la bibliothèque centrale de l’université. L’intervention d’autres étudiants pour l’empêcher de passer à l’acte a été en vain. En dernière année de doctorat en art et lettres, il aurait crié ses protestations contre les autorités du régime, en lançant des slogans contre Chahroudi, le chef du judiciaire, et Khamenei, le guide suprême avant de s’enflammer.

Une adolescente s’immole dû à la pauvreté
Le 21 février, Kolsoum, une jeune adolescente s’est immolée à Iranchahr, dans la province du Baloutchistan. Elle aurait expliqué quelques jours plus tôt à ses camarades de classe qu’elle ne pouvait plus supporter l’humiliation qu’elle ressentait à cause de l’extrême pauvreté et misère dans laquelle elle vivait avec sa famille.

Un homme s’immole devant le parlement
Le 19 février, un homme s’est immolé en face du Majlis pour protester contre l’indifférence des autorités devant les difficultés économiques et sociales auxquelles il était confronté. Ce fonctionnaire de la compagnie des eaux et des égouts de la province de Lorestan, s’était vu refusé l’accès au parlement, où il comptait faire part de ses griefs.

Un homme s’immole devant le Palais présidentiel
Le 20 janvier, un homme s’est aspergé d’essence et s’est immolé devant l’enceinte du Palais présidentiel. D’après les médias, il s’agirait d’un rescapé du tremblement de terre de Bam en 2005. Il s’était à plusieurs reprises indigné de l’indifférence des autorités face aux besoins de première nécessité des victimes de cette catastrophe naturelle.

Un homme s’immole devant l’Office des relations publiques de la présidence
Le 5 mai dernier, un homme est passé à l’acte ultime de désespoir devant l’Office des relations publiques de la Présidence de la République pour protester contre les injustices dont lui et sa famille ont été victimes. 

D’après les chiffres officiels,  11 personnes meurent chaque jour en Iran en se donnant la mort. Le taux annuel de mortalité dû au suicide est évalué à plus de 4000 cas. 27 % des cas de suicides se font par immolation. 71 % des cas de suicides concernent des femmes. L’Iran s’élève aux premiers rangs dans le monde en termes de suicides des femmes. C’est devenu courant chez beaucoup d’étudiants iraniens, en particulier chez les filles, de se suicider en dernier recours contre le harcèlement, en majorité sexuels, des autorités universitaires.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS