05252019Sam

Iran : les ouvriers de la sidérurgie d’Ispahan entame une grève de la faim

Iran Focus, 3 février 2009 - Les employés de l’aciérie d'Ispahan, au centre de l'Iran, ont entamé une grève de la faim symbolique, le 28 février 2009, qui se poursuivra pendant deux semaines. Aucun repas ne sera servi à l'usine selon les informations venant d'Iran.

Le mouvement a été lancé en signe de protestation contre les mauvaises conditions de travail et les discriminations évidentes ou voilées contre les travailleurs. Ils protestent également contre un large écart de salaires entre temps plein et temps partiel (en moyenne près de 300 $), ainsi que le manque de sécurité de l'emploi.

L’aciérie d’Ispahan emploie plus de 10.000 salariés à temps plein et 8000 à temps partiel.

Le 2 décembre 2008, un millier de travailleurs avaient dressé des barrages sur le principal axe routier Ispahan-Chahr-e Kord dans le cadre des protestations concernant les salaires.

Ces deux derniers mois, les travailleurs en colère et démunis ont organisé des protestations dans les usines et ateliers dans diverses villes à travers le pays contre le manque de sécurité de l'emploi, les salaires non payés et l’impossibilité de subvenir aux besoins minimum pour eux-mêmes et leurs familles. Il s’agit notamment des salariés du complexe de sucre de Haft-Tapeh dans la province du Khouzistan, de l’usine d’oléoduc d’Ahwaz, de la filature et des entreprises de tissage de Meh Nakh et Farnakh à Qazvine, la filature de coton Khavar, les piles Pars de Qazvine, l’usine Korom de produits chimiques de Sari, l’entreprise de textile Chabestar, l'usine de plomb et de zinc Zandjan, l’usine d'huile végétale de Qou, et l’usine de Kecht-o-San'at dans le nord.

M. Abbas Davari, président de la commission du travail du Conseil national de la Résistance iranienne, a condamné les violations systématiques des droits des travailleurs au cours des trente années de régime des mollahs, en particulier la violation de divers accords de travail comme ceux liés aux salaires, des droits de protester et de faire grève, et les droits de créer des syndicats indépendants du régime, entre autres. Il a appelé toutes les organisations internationales des droits de l'homme et syndicats à soutenir les protestation de travailleurs iraniens, tout en adoptant des mesures immédiates pour garantir le respect de leurs demandes minimales.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS