05232019Jeu

Iran: Pressions sur le dirigeant syndicaliste Mansour Ossanlou

ImageIran Focus: Le fils aîné de Mansour Ossanlou s’est marié en l’absence de son père, dirigeant syndical.  Sa famille avait pourtant déposé depuis longtemps que ce chef emprisonné du syndicat des chauffeurs de bus de Téhéran et sa banlieue puisse participer au mariage de son fils. Elle avait finalement obtenu du juge quelques heures de permission.

Mais la famille et les proches ont attendu le père du marié jusqu'au soir. Finalement il n'a pas été autorisé à prendre part à cette cérémonie, même pour quelques heures. 
 
Le 2 novembre dernier M. Ossanlou devait être transféré de la prison de Raja’i-Chahr, à l’ouest de Téhéran, à l’hôpital Labafi-Nejad de la capitale, pour ses yeux et des problèmes cardiaques, mais les gardiens ont refusé de l’y emmener.  Comme il protestait contre cette décision, ils se sont mis à le battre avant de le ramener en cellule.

M. Ossanlou souffre des yeux, des reins et du cœur, ainsi que de douleurs au dos. 

Les organisations des droits de l’homme et les syndicats de travailleurs ont condamné la répression et la torture dont sont victimes les prisonniers politiques en Iran et ont demandé la libération de M. Ossanlou qui subi depuis plusieurs années les sévices de la tortures et de l’emprisonnement dans les geôles du régime iranien.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS