05232019Jeu

Iran : Rapport sur la torture dans un centre de détention de Téhéran

ImageCSDHI: Selon des informations, plusieurs personnes sont mortes sous la torture au centre de détention du service de renseignement de Téhéran situé square Chahpour. Une de ces victimes s’appelait Hussein Tavakoli Berazjani et il était âgé de 33 ans.


Le 17 juillet 2008, des agents de sécurité et du renseignements avaient opéré une descente dans l'appartement de la famille Tavakoli Berazjani à 23:30 et arrêté tous les membres de la famille qui s’y trouvaient. Ces hommes et ces femmes ont été torturés chez eux jusqu'à 2h du matin. Les agents ont tiré à bout portant sur Mme Soudabeh Chahpour, âgée de 50 ans, touchée au cou.


Toutes les personnes arrêtées ont été emmenées aux services de renseignement. Ils étaient accusés de détenir une arme à feu dans la maison et d’avoir participé à des affrontements contre les forces de sécurité.
 
Parmis les personnes arrêtées figuraient Mlle Tan-naz Abolhusseini Ahmadi (16 ans), Khosro Qaedi (17 ans), Mme Mahnaba Tavakoli Berazjani (26 ans), Mme Fatemeh Farahani, Mme Soudabeh Chahpour (50 ans), Abas Tavakoli Berazjani (38 ans), Hussein Tavakoli Berazjani (33 ans), et Mohsen.

Ils ont été gardés par deux en cellule le premier jour. Ces cellules, dites «cellules de la mort », n'ont pas de fenêtres et il y fait une chaleur insupportable.

Les tortures infligées à cette famille ont été les suivantes:
- Compresser fortement la peau des parties sensibles du corps
- Compresser fortement les ongles des orteils
- De longs passages à tabac à coups de matraques et d’autres objets
- Lier les mains et les pieds du prisonnier dans le dos et le maintenir dans cette position pendant une longue période
- Suspendre au plafond jusqu'à ce l’évanouissement
- Privation d’eau potable
- Autoriser les toilettes uniquement deux fois par vingt-quatre heures
- Menaces de viol 
- Mettre la tête du prisonnier dans un sac pendant qu’il est torturé
- Sauter sur les mains et les pieds des prisonniers alors qu'ils sont menottés
- Les prisonniers ont assisté à la torture de membres de leur famille ou entendu leurs cris pendant qu'ils étaient torturés.
 
Hussein Tavakoli Berazjani a été tué sous de graves tortures, et son corps était devenu entièrement noir.
 
Actuellement, des femmes et des jeunes filles qui ont été arrêtés au cours de cet incident sont atteintes de grave maladie mentale, en particulier les plus jeunes et ceux qui ont assisté à la torture de leurs frères, oncles et tantes.

Abbas Tavakoli Berazjani a été transféré au quartier 2 de la prison Gohardacht.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS