Les Brèves d’Iran Focus

ImageUn homme condamné à la lapidation     
Mohammad Ali Navid-Khamami vient d’être condamné à la lapidation par le régime iranien dans la province de Guilan, dans le nord de l’Iran. On craint sérieusement que la peine cruelle soit bientôt mise à exécution puisque lors de cas similaires dans le passé, le régime a lapidé ses victimes en secret. Le 5 mars, un homme de 30 ans originaire de Pars-Abad à Moghan dans le nord Iran, a été lapidé dans la prison de Lakan à Racht. Il s’agissait de Vali Azad, un employé commercial. Les autorités locales ont refusé de restituer le corps à la famille et l’ont enterré dans un lieu inconnu.

Une jeune artiste de 23 ans sur le point d’être exécutée  
La Cour suprême iranienne a confirmé la condamnation à mort de Delara Darabi, une jeune artiste peintre de 23 ans. Elle sera exécutée sous peu.  Elle est emprisonnée depuis l’âge de 17 ans. Elle avait dans un premier temps été jugée et condamnée à mort par un tribunal pour mineurs du régime à Racht dans le nord. Toutefois,le pouvoir judiciaire avait été obligé de suspendre temporairement sa peine de mort.  Ses tableaux ont attiré une attention considérable tant sur le plan national qu’international. Les militants des droits de l'homme ont joué un rôle dans la tenue de ses expositions d'arts pour aider sa cause.

L'UE "sérieusement préoccupée" par le sort de la journaliste Roxana Saberi    
La présidence tchèque de l'Union européenne s'est dite sérieusement préoccupée par l'inculpation d'espionnage de la journaliste américano-iranienne Roxana Saberi et a demandé à Téhéran de respecter les droits de l'homme. "La présidence (de l'UE) exprime sa grave préoccupation en apprenant que Roxana Saberi a été inculpée d'espionnage", selon un communiqué. Elle demande à la République Islamique d'Iran de "respecter tous les textes internationaux et régionaux ratifiés par l'Iran", et notamment "les articles de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme concernant le droit à un procès honnête et le droit à la liberté d'expression", ajoute le texte de la présidence tchèque de l'UE.

 Peine de prison confirmée pour Silvia Haroutounian  
La Cour d'appel a confirmé les trois ans de prison de Silvia Haroutounian, arménienne d'Iran, qui fait partie de ceux que le régime accuse d’avoir fomenté une «révolution de velours».  Mme Haroutounian avait été arrêtée en août 2008 et transférée à la section 209 de la prison d'Evine. Sa longue période en isolement lui a causé de nombreux problèmes psychologiques. Elle a été victime de violentes pressions pour passer des aveux à la télévision. Elle est un citoyenne américaine, et détenue à la prison d'Evine avec les trois autres condamnés de cette affaire.

Le commandant des FSE poursuit les étudiants de troisième cycle  
Salman-Yazdan Panah, étudiant en troisième cycle de l'Université de Téhéran en Affaires internationales a été convoqué par les services de sécurité du parquet il y a quelques jours. Le procureur l’a accusé de provoquer des troubles à Téhéran en 2007. Le Procureur a déclaré que le plaignant était le commandant des Forces de sécurité de l’Etat, et qu’il l’accusait de pousser les étudiants à un rassemblement illégal en dehors de la rue de l'université de Téhéran pour troubler l’ordre public.

Un militant azéri emprisonné  
Hossein-Ali Nejad, un militant azéri, a été arrêté et transféré à la prison de Makou dans la province d’Azerbaïdjan dans le nord-ouest de l’Iran, le 4 avril et condamné à huit mois de prison.
Il est accusé d’avoir appelé à un rassemblement pour commémorer le premier anniversaire des manifestations de juin 2006 en Azerbaïdjan. Il a été inculpé de propagande contre le régime et condamné à un an de prison.

Pendaison de trois hommes à Chiraz  
Trois Iraniens  ont été pendus la semaine dernière à Chiraz (sud)  a indiqué l'agence officielle Irna. Deux étudiants, Mohsen Eslamian, 21 ans, et Ali Asghar Pashtar, 20 ans, ainsi que Rouzbeh Yahyazadeh, 32 ans, avaient été jugés par une cour révolutionnaire de Téhéran et inculpés au titre de "mohareb" ("ennemis de Dieu") et "corrompus sur terre".Ils ont été pendus dans leur prison d'Adelabad à Chiraz, a indiqué Irna. Ils ont été  accusés pour l'attentat à la bombe  contre une mosquée  à Chiraz. L'attentat, en avril 2008, était intervenu en pleine prière du soir, alors que la mosquée était bondée. L'objectif était, d'après le régime des Mollah, d'assassiner un responsable iranien de haut rang.