08212019Mer

Iran : mobilisation ouvrière malgré une répression massive

ImageIran Focus: Craignant le débordement général vers une manifestation anti gouvernemental dans l'ensemble du pays le régime a interdit toute manifestation à l'occasion du 1er mai. De très nombreux militants ouvriers iraniens ont été arrêtés dans le pays. Iran Focus a reçu quelques informations depuis plusieurs régions.

Téhéran : Des milliers de personnes ont afflué vers le parc Laleh pour célébrer la journée internationale des travailleurs. Les agents de sécurité de l’État étaient sur le pied d’alerte pour empêcher tout regroupement des manifestants, obstruant les voies d’accès au parc. Réagissant au moindre regroupement, les forces de sécurité en tenue civile ont procédé à plusieurs arrestations. Toute personne utilisant un téléphone portable était immédiatement ciblée. Les témoins oculaires ont rapporté à l’Iran focus que vers 16 heures de l’après-midi, M. Khani, membre du syndicat des conducteurs du transport urbain de Téhéran et de la banlieue a été arrêtée par les forces de l’ordre et conduit vers un lieu inconnu.
Les ouvriers de l’usine Hamkar Machine et la société Ghou se sont rassemblés devant la préfecture de Téhéran pour célébrer le 1er mai et pour revendiquer la réforme du code de travail qui ne garantit pas la sécurité du travail en autorisant des contrats temporaires. Les ouvriers ont également demandé le versement des salaires impayés et l’amélioration les conditions de travail.

Qom : des milliers de travailleurs ont participé à une marche à l’occasion du 1er mai dans la ville sainte de Qom. Le cortège a démarré à la place « Golzar chohada » (Jardin des martyrs)  pour aboutir au mausolée de l’Imam Reza. Les manifestants brandissaient des pancartes contre les politiques économiques et sociales du régime, sur lesquelles on pouvait lire : « l’absence d’assurance chômage et d’assistance sociale est une injustice pour les travailleurs ». Les manifestants ont également appelé à la démission du ministre du travail.

Arak (centre): plus de 500 personnes se sont rassemblées devant la préfecture pour revendiquer l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Les sources d’Iran focus rapportent que les manifestants ont exprimé leur mécontentement avec des jets de pierres contre l’enceinte de la préfecture. L’intervention musclée des forces de l’ordre a ensuite obligé les manifestants à se disperser. Les militants ouvriers des usines « Industrie », « Azarab » et « Wagon Pars » étaient au premier rang des manifestants qui ont promis de se réunir à nouveau le lendemain.

Sanandaj (Ouest) : malgré l’interdiction de tout rassemblement, plusieurs centaines d’ouvriers et leurs familles se sont réuni vers 17 heures dans le quartier « Amidi ». Les forces de sécurité, sur le qui-vive, ont tenté d’empêcher tout regroupement des manifestants. Les sources d’Iran focus font état de plusieurs interpellations.

Ghasreh Chirine (Ouest) : les célébrations du premier mai a débuté vers 10 h avec plus de 1500 manifestants réunis au carrefour Afchar. Sur les pancartes des manifestants ont pouvait notamment lire : « nous ne nous voulons pas d’aumône, nous voulons que nos droits », « boycottons les élections truquées ». Les sources d’Iran focus ont rapporté une forte mobilisation policière qui a conduit à des dizaines d’interpellations. Parmi les personnes interpellées on retrouve Mehdi Molaï, Amir Ahmadi, Siamak Azizi, Mehdi Safdari et Ramezani.

Saghez (Nord Ouest) : en raison de l’interdiction de tout rassemblement, le premier mai a été célébré chez un des militants syndicaux de Saghez. Une déclaration signée par les travailleurs a été lu en public.  La déclaration revendique la sécurité du travail pour les ouvriers et la réforme du code du travail qui prévoit des contrats temporaires pour les embauchés. La déclaration rejette également le salaire minimum imposé par le Conseil suprême du travail et insiste sur le versement des salaires impayés et sur la nécessité de garantir l’égalité de salaires entre les femmes et les hommes. La déclaration demande enfin la libération de tous les militants syndicaux emprisonnés.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS