Les Bréves d'Iran Focus

ImageIran Focus: Une femme journaliste disparaît après des photos d´un sit-in étudiant; Un quotidien officiel iranien appelle à davantage de violence en Irak ; Un prisonnier politique, sympathisant de l’OMPI, décède des suites ; Ahmadinejad affirme que les "fauteurs de troubles" devront travailler dans les mines et les déserts; Un homme a été lapidé clandestinement à Rasht au nord de l’Iran;


Une femme journaliste disparaît après des photos d´un sit-in étudiant    
11 journalistes ont été arrêtés à l'Université d'Arak. Ils n’ont été libérés qu’après que le rédacteur en chef de leur hebdomadaire se soit engagé par écrit à ne pas couvrir les protestations étudiantes. Mme Bigluyi, l'une des plus anciennes journalistes d’Arak, qui a été en mesure de prendre des photos du sit-in étudiants depuis l'extérieur de l'université et de l'imprimer dans cet hebdomadaire, a disparu depuis quelques jours.

Un quotidien officiel iranien appelle à davantage de violence en Irak
Le quotidien officiel Djomhouri a ouvertement appelé à davantage d’attaques armées et à la violence en Irak. Le journal, qui reflète les vues du guide suprême des mollahs, écrit que « les événements en Irak montrent que les Irakiens ne tiennent pas compte de ce qui se passe à l'intérieur des Etats-Unis, notamment de la nouvelle administration qui est arrivée au pouvoir avec de nouvelles promesses, et persistent à appeler les forces étrangères d'occupation à quitter le pays.» « Ils n'ont pas été influencés par les slogans et les promesses de l'occupant. Compte tenu de ces développements, la nation irakienne a conclu que les Américains ne voudront jamais quitter volontairement l'Irak, et il faut donc revoir à la hausse les attaques contre les forces Américaines dans ce contexte », a ajouté Jomhouri.

Un détenu kurde dans un état critique    
Matine Arjan, un prisonnier politique kurde qui a été victime d’une crise cardiaque en prison, est dans un état critique. Cet iranien d'origine kurde incarcéré à la prison d'Evine de Téhéran, accusé de coopération avec le PKK, a fait une crise cardiaque. Il est depuis paralysé du côté gauche, mais il n'a pas reçu de soins médicaux en prison. Il a seulement reçu quelques injections à la clinique médicale et a été renvoyé au quartier 8. Arjan a été arrêté en 2006 et condamné à 10 ans de prison. Il a été sévèrement torturé dans le quartier 209 et a même eu la langue coupée.
 
Un prisonnier politique, sympathisant de l’OMPI meurt sous la torture
M. Mahmoud Ghassem-Zadeh, 48 ans, sympathisant des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), est mort en prison des suites de tortures sauvages. Le 14 avril dernier des agents l’avaient arrêté à son domicile à Babolsar, dans le nord d l’Iran. M. Ghassem-Zadeh qui souffrait de troubles cardiaques et respiratoires, a été immédiatement soumis à la torture. Après quatre jours de torture, alors qu’il était au plus mal, les agents du renseignement l’ont transféré à l’hôpital Nimeh-Chaban de la ville de Sari. Les obstacles que les responsables de la prison ont créés pour le transfert de son dossier médical ont retardé de deux heures et demie sa prise en charge par les médecins. Les médecins n’ont pu le sauver. Pour couvrir ce crime, les services de renseignement n’ont pas autorisé l’autopsie, et le médecin légiste a marqué que la cause du décès restait indéterminée. Cependant, selon des témoins à l’hôpital et le médecin légiste, le corps était couvert d’hématomes, de marques de coups et de d’entailles.
 
Ahmadinejad : les "fauteurs de troubles" devront travailler dans les mines et les déserts
Lors du 14e Congrès des commandants des forces de sécurité, Ahmadinejad a souligné la nécessité d'éliminer la dépendance dans l'ensemble du pays et a déclaré : «nous devons séparer les fauteurs de troubles de la société avec de nouvelles objectifs, en les faisant travailler dans les mines et dans les déserts pour qu’elles apprennent à se tenir comme il le faut ".

Peine de prison prolongée de deux mois pour une étudiante     
Selon des informations de la prison d'Evine, Mahsa Naderi, une étudiante emprisonnée dans le quartier 209, depuis deux mois, a subi des tortures psychologiques et physiques. Elle a été soumise à de fortes pressions, l'obligeant à accepter de fausses accusations. Husseini, chef de la troisième branche du tribunal révolutionnaire, a personnellement interrogé cette jeune fille et prolongé de deux mois sa détention.

Un homme a été lapidé clandestinement à Rasht au nord de l’Iran     
Selon les rapports la lapidation, d'un homme a été menée avec la complicité du silence des médias à Rasht en Février. On dit que les autorités judiciaires n'ont même pas rendu le corps de cet homme à sa famille pour l'enterrement. En même temps la presse informe que la lapidation d’un autre homme doit avoir lieu dans (va être effectuée en)  quelques jours à Rasht, capitale de la province de Gillan. Selon ce rapport, la lapidation  de « Mohammad-Ali Navid Khamami » a été confirmée, il est à craindre que celle-ci ai lieu dans les jours à venir.
 
Les plages de la mer Caspienne sous la coupe de la milice     
Le chef  du Centre de propagande islamique de la province de Mazandaran, (nord de l'Iran)  au bord de la mer Caspienne, a déclaré que l'ensemble du pays, même les plages doivent "démontrer le pouvoir islamique du pays". Il a souligné que "non seulement des plages  publiques mais également les plages privées doivent respecter les lois" intégristes de ségrégation contre les femmes et "le fait qu'elles  soient privées ne signifie pas qu’elles ne doivent pas respecter la loi". "La présence de « forces culturelles » sur les plages, [la milice paramilitaire],  la construction des mosquées,  de centres de prière et d'autres fondations culturelles sont nécessaires  pour créer et entretenir une atmosphère saine", a-t-il ajouté.