Iran : L’appel des Ayatollahs à la destitution de Khamenei signale la fin du régime (Radjavi)

ImageIran Focus : L’appel de grands Ayatollahs à la destitution du guide suprême « signale la fin du régime », selon un communiqué de l’opposition organisé. Un groupe de dignitaires religieux de Qom, Machad et Ispahan a envoyé une lettre ouverte à l'Assemblée des Experts du régime le 15 août pour demander la destitution de Khamenei.

 Maryam Radjavi, dirigeante de la Résistance organisée, a qualifié l'appel lancé par des digitaires religieux  « de résultat du soulèvement national du peuple iranien, de signe clair de la fin de la dictature médiévale en Iran qui rompt le maléfice du pouvoir absolu du guide religieux ».
 
A ses yeux, « l'insurrection qui dans son troisième mois s’est étendue au bazar de Téhéran, a approfondi, élargi et rendu irréversibles les failles au sein du régime et accéléré les défections. »
 
Les dignitaires religieux ont déclaré qu’en faisant des gardiens de la révolution sa propre armée et de la radio et la télévision ses porte-parole et défenseurs, Khamenei avait fait du régime du guide suprême, « un califat et une monarchie cléricale ».

Ils ont également affirmé que sous le régime de Khamenei, « d’étranges événements avaient eu lieu, pas même les pires criminels n’auraient pu réaliser. »
 
Les religieux de Qom, Machad et Ispahan ont écrit dans leur lettre ouverte que  le principal responsable des affrontements, de la violence, des meurtres et des emprisonnements durant la récente élection est la personne de Khamenei, et compte tenu du fait que cet individu est « automatiquement mis à l’écart », « tout retard de la part de l'Assemblée des Experts à le révoquer, ce qui permettrait de maintenir la situation actuelle et ses conséquences, fera porter cette responsabilité dans ce monde et l’au-delà directement aux membres de l'Assemblée ».