Iran/Camp d'Ashraf en Irak: des parlementaires du Conseil de l'Europe inquiets

AFP: STRASBOURG - Des parlementaires du Conseil de l'Europe ont appelé mercredi l'ONU et les Etats-Unis à garantir la sécurité des résidents du camp d'Ashraf en Irak après des affrontements fin juillet.

Les affrontements entre la police irakienne et les habitants du camp avaient fait 11 morts, 500 blessés et 36 réfugiés du camp avaient été arrêtés.

Dans une déclaration écrite, 73 parlementaires du Conseil de l'Europe ont demandé à Strasbourg que les forces américaines en Irak "garantissent les droits des résidents du camp et les protègent contre les violences et les mauvais traitements".

L'Irak gère directement le camp depuis l'expiration, en janvier, d'un mandat de l'ONU qui attribuait la responsabilité du camp à l'armée américaine.

Les parlementaires d'une quinzaine d'Etats membres signataires de la déclaration, demandent aussi que "des observateurs des Nations unies s'installent dans le camp et que l'Irak facilite leur déploiement".

Ils exigent la libération des personnes toujours retenues "malgré deux décisions de justice ordonnant leur libération".

L'organisation Amnesty international a demandé, dans un communiqué publié mardi, que l'Irak "relâche immédiatement les 36 hommes retenus" par la police irakienne et qu'ils ne soient pas contraints à un retour forcé en Iran "où leur vie pourrait être menacée".