« Je demande au gouvernement irakien de prendre ses distances avec les méthodes de Maliki » - (porte-parole des tribus sunnites)  

 

Iran Focus: Le cheikh Ali Hatam Soleimanchef de la tribu des Doleïm, le plus célèbre porte-parole des tribus sunnites insurgées en Irak vient de s’exprimer sur la chaine arabe Al-Arabiya sur la situation irakienne. Voici un extrait : 

La Chaine Al-Arabiya - Cheikh Ali Hatam Soleiman : « Je dois tout d'abord souligner que nous avons toujours été contre le terrorisme, sous toutes ses formes, tant le terrorisme de l'État islamique que le terrorisme des milices chiites à la solde de Maliki.

Je demande au gouvernement de M. Al-Ebadi de prendre ses distances avec les méthodes qui ont été celles du gouvernement Maliki au cours des huit dernières années. Les priorités du nouveau gouvernement devront être selon nous: l'arrêt du bombardement des provinces sunnites; le retrait des milices à la solde du régime des zones sunnites.

Nous prenons l'engagement de combattre toutes les formes de terrorisme, notamment celui de l'État islamique. En 2005 et 2006 les tribus sunnites ont combattu efficacement, mieux que les Etats-Unis, les terroristes (d'Al-Qaida). À présent, pour que nous nous engagions dans ce combat, il faut que l'on puisse observer un changement dans l'attitude du nouveau gouvernement. À celui-ci nous disons qu'il ne doit pas collaborer avec ceux qui ont joué un rôle clé dans le gouvernement Maliki.

Nous le déclarons clairement: oui nous sommes prêts à collaborer avec ce gouvernement, mais à condition que les droits des sunnites soient garantis. Le nouveau chef de gouvernement doit nettoyer les ministères liés à la sécurité. Nous attendons de voir comment il agira avec l'armée. Est-ce que celle-ci continuera d'être fondée sur une base sectaire, comme cela a été le cas avec Maliki? Qu'allez-vous faire des milices corrompues créées par Maliki?

Comment voulez-vous que l'on puisse collaborer avec vous ( pour repousser) l'État islamique, alors que vos milices font régner la terreur et massacrent les sunnites à Bagdad et en provinces. Vous devez clarifier votre position à propos de ces questions. Ensuite vous pourrez nous laisser, à nous les sunnites, la responsabilité de régler le compte de l'État islamique. Si vous nous donnez nos droits et s'il y a vraiment des garanties, nous serons prêts à collaborer.

Si vous voulez que la question de l'État islamique soit résolue, M. Al-Ebadi devra se débarrasser d'une trentaine de milices chiites qui ont emprise sur les ministères de la défense, de l'intérieur, de la sécurité et du renseignement. Un fléau légué par Maliki.

Les États-Unis et la communauté internationale doivent comprendre que le problème du terrorisme ne se limite pas à l'État islamique, il y a aussi les milices chiites au service de Maliki. Des entités terroristes qui ont carte blanche pour commettre toute forme de crime et agissent au nom du pouvoir. Quelle différence faut-il y voir avec l'État islamique?

Ce dernier est un mouvement terroriste qui massacre les sunnites et les chiites et les chrétiens et les autres. Mais il y a plus dangereux que l'État islamique: ce sont ceux qui portent un uniforme militaire et affichent une carte d'identité militaire, assassinant et enlevant impunément …

Ce n'est pas avec les hommes politiques que devrait négocier le nouveau gouvernement, mais avec la population, celle qui s'est dressée et a pris des armes pour ses droits.»