08212019Mer

Iran - Mettre fin à Daech en faisant barrage à l'ingérence des mollahs dans la région (colloque)

Iran - Mettre fin à Daech en faisant barrage à l'ingérence des mollahs dans la région (colloque)Iran Focus: Des représentants des musulmans de France se sont réunis en colloque à Auvers sur Oise pour s’unir contre l’extrémisme, le 30 novembre 2014. Le thème de ce colloque était :  "Les musulmans unis contre l'instrumentalisation de l'Islam par les extrémistes"

Selon le site Citizen Side, cette réunion, organisée à l'initiative du Comité des musulmans de France pour la Défense des droits des Achrafiens, qui s’étaient illustré dans la défense des réfugiés iraniens victimes de massacre en Irak, s’est tenue en présence de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne au siège du CNRI.

 

Dans cette conférence tenue à l’invitation du Comité des musulmans de France pour la défense des droits des Achrafiens, Maryam Radjavi a souligné : « La riposte militaire ne peut conduire à déraciner Daech et les autres Daech que si elle peut supprimer leur espace vital dans l’ensemble de la région (...) mettre fin à Daech ne sera possible qu'en expulsant le régime des mollahs de tous ces pays. »

 

Elle a mis en avant le besoin pour la communauté internationale « d’un front uni, composé des musulmans démocrates et opposés à l’intégrisme et à l’extrémisme ». Un front rassemblant les opinions sur « le rejet de l’extrémisme sous le couvert de l’islam et de sa source principale politique et idéologique, c’est-à-dire la dictature religieuse en Iran » et sur « le soutien à l’alternative de ce régime, c’est-à-dire à une solution culturelle et une alternative baséesur un islam démocratique ».

 

La Présidente de la Résistance iranienne a dénoncé, en tant que femme musulmane, l’extrémisme sous couvert de l’islam : «Ni cette histoire de Daech et de califat en Irak et en Syrie, ni le régime du guide suprême en Iran, ni les décapitations par Daech, ni les mises en croix des sunnites par les agents des mollahs en Irak, ni les agressions à l’acide des femmes en Iran, n’ont aucun rapport avec l’islam. Ce califat qui a été annoncé il y a quelques mois sous le nom de l’islam est au pouvoir depuis plus de trente ans sous une autre forme dans mon pays en Iran. »

 

Tout en rappelant que dans l’islam il n’existe pas de « pas de confrontation entre les fidèles de cultes différents comme les chiites et les sunnites », elle souligne que la résistance iranienne respecte « le principe de la séparation de la religion et de l’Etat », les droits et la liberté d’opinions des fidèles des divers cultes et qu’elle rejette la charia des mollahs.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS