05242019Ven

Interview d’Obama avec Asharq Al-Awsat: il y a des raisons d'être profondément inquiets des activités de l'Iran

Interview d’Obama avec Asharq Al-Awsat: il y a des raisons d'être profondément inquiets des activités de l'Iran

Iran Focus - Le président américain Barack Obama a rencontré Mohamed ben Nayef le prince héritier d'Arabie saoudite à la Maison blanche dans le but de le rassurer après la signature de l'accord d'étape de Lausanne sur le nucléaire iranien le 2 avril. Les pays du Golfe s'inquiètent ouvertement de cet accord et dénoncent l'ingérence de l'Iran dans les conflits régionaux, du Yémen à la Syrie.

Dans une interview au quotidien arabophone Asharq Al-Awsat, Barack Obama a réaffirmé le soutien des Etats-Unis à ses alliés du Golfe. Cet entretien est publié la veille d'une série d’une rencontre jeudi dans la résidentielle présidentielle de Camp David - entre le président américain et des dirigeants des pays du Golfe.

"Il ne doit y avoir aucun doute sur l'engagement des Etats-Unis pour la sécurité de la région et pour ses partenaires du CCG", dit-il en évoquant la Syrie, le Liban ou encore le Yémen. C'est parce que l'Iran a un comportement "dangereux et déstabilisant" pour le Moyen-Orient qu'il est important de conclure un accord pour limiter ses ambitions nucléaires, poursuit le président américain.

"Les pays dans la région ont raison d'être profondément inquiets des activités de l'Iran, particulièrement son soutien à des groupes violents à l'intérieur des frontières d'autres pays", a déclaré Barack Obama.

Maryam Radjavi, présidente du Conseil national de la Résistance iranienne, a présenté la semaine dernière, lors d’un colloque organisé au Sénat français, sa position sur les négociations nucléaire en cours et la politique à adopter pour combattre les ingérences du régime iranien dans la région et son soutien à l’extrémisme.

« La bombe atomique, les violations des droits de l’homme, l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme sont les quatre piliers de la théocratie en Iran. Le respect des droits de l’homme en Iran et l’éviction des mollahs d’Irak, de Syrie, du Liban, du Yémen et d’Afghanistan sont de vrais critères démontrant que le régime a bien renoncé à la bombe. Toute autre chose, sous n’importe quel prétexte, est seulement un leurre et revient à accepter la catastrophe des mollahs dotés de la bombe, » a-t-elle déclaré.

 

 

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS