04242019Mer

Iran / Irak : Une Organisation Non Gouvernementale met en garde contre la tragédie qui se déroule à Fallujah

Iran / Irak : Une Organisation Non Gouvernementale met en garde contre la tragédie qui se déroule à Fallujah

 

La politique Occidentale en Irak aide et encourage le massacre des innocents à Fallujah. Tel est le point de vue controversé de Struan Stevenson, Président de l’Association Européenne Iraqi Freedom (AEIF). S’exprimant alors que l’opération pour « libérer » Fallujah des fanatiques de Daesh (ISIS) entre dans sa deuxième semaine, M. Stevenson a déclaré : « Nous semblons n’avoir tiré aucune leçon du sort de la ville de Ramādī qui a été « libérée » de Daesh plus tôt cette année, mais dont l’assaut final au cours de la bataille pour sa reconquête a pratiquement détruit tous les immeubles; il est resté seulement une poignée de femmes, d’enfants et quelques vieil hommes. Certaines estimations indiquent que la population de Ramādī a été réduite par le conflit de plus d'un million d'habitants à moins de 1000.

Des milliers de civils innocents y ont perdu la vie. Les impitoyables milices chiites ont mené une campagne génocidaire contre la population majoritairement sunnite de cette ville, en torturant, en brûlant et en massacrant les hommes, femmes et enfants à volonté. Ils feront de même à Fallujah. Des milliers de civils seront tués. Les Nations-Unies estiment que près de 20.000 enfants sont piégés à Fallujah. Daesh utilise certains comme des boucliers humains, tandis que d’autres sont forcés à combattre ; les milices chiites les massacreront impitoyablement.

« Les milices affiliées au régime iranien, sous le commandement de Qassem Soleimani, chef de la force terroriste iranienne al-Qods, mènent unilatéralement l’offensive tuant et massacrant les civils innocents et brûlant les maisons et les mosquées et décapitant même les populations à Fallujah. Dix-sept milices sous les ordres de l’Iran y compris l’organisation terroriste Badr avec six mille hommes, Asa'ib avec cinq mille hommes, Kata'ib avec quatre mille hommes, Imam Ali Kata'ib avec trois mille hommes, participent à cette opération. Une séquence postée en ligne montre les milices scandant des slogans sectaires après avoir décapité 17 personnes dans le quartier Garmeh de la ville de Fallujah. »

« Ceci alors que selon les chiffres officiels, seulement quatre mille troupes sunnites, proches du gouvernement, participent à cette bataille. Les forces sunnites ne sont pas équipées d’armes lourdes et sont ainsi principalement déployées sur les lignes secondaires de la bataille. La seule manière de battre Daesh et de libérer la province d’al-Anbar est d’organiser et d’armer les tribus sunnites et de les impliquer directement dans la libération de leurs propres terres. Cependant, l'influence de l’Iran qui domine aujourd'hui l’Irak, empêche cela de se produire. »

« Qais al-Khazali, le chef des milices Asa'ib dont les crimes ont été plusieurs fois condamnés par la communauté internationale a décrit Fallujah et ses habitants, comme « une source de terrorisme » les décrivant comme une « tumeur cancéreuse qui doit être déracinée. » L'ancien Premier ministre irakien Nouri Al –Maliki, sous le mandat duquel le génocide sectaire a commencé, a décrit Fallujah comme la « tête du serpent. »

« Actuellement, les populations sans défense de Fallujah sont coincées entre Daesh et les milices irakiennes. Bien que les atrocités sectaires commises par les milices aient suscité une condamnation générale aussi bien en Irak qu’à l’international, le gouvernement al-Abadi est malheureusement resté silencieux face à ces crimes. Malheureusement, l’Occident a jugé bon d’aider dans cet holocauste par des frappes aériennes et des raids de bombardement sur la ville. Les frappes aériennes de l’Amérique et de l’Angleterre ont aidé dans la reconquête de Ramādī, réduisant la plupart des immeubles et infrastructures de la ville en poussière. Maintenant, les avions de combat de la coalition internationale dirigée par l’Amérique ont commencé des raids de bombardement sur les cibles de Daesh aux alentours de Fallujah. »

« L’intervention Occidentale en Irak est largement applaudie par le régime iranien des mollahs, qui finance, entraîne et commande un bon nombre des milices chiites engagées dans le combat contre Daesh. Le régime iranien considère Daesh comme un moyen pratique de mettre en œuvre son objectif de nettoyage ethnique de la population sunnite irakienne. En tolérant cette stratégie, l'Occident pousse implacablement les sunnites blessés et opprimés d’Irak dans une position totalement injuste où ils peuvent soit choisir de soutenir Daesh ou mourir aux mains des milices chiites. Nous devons repenser la politique Occidentale et inclure les sunnites irakiens dans une force militaire nouvelle et globale entraînée par l’Occident. Les milices chiites dirigées par l’Iran devraient être dispersées sans délai et l’ingérence iranienne en Irak proscrite. »

 

Struan Stevenson était eurodéputé conservateur représentant l'Ecosse au Parlement européen de 1999 jusqu'à sa retraite en 2014. Il a été président de la délégation du Parlement pour les relations avec l'Irak 2009-2014 et président de l'intergroupe Friends of Free Iran (les amis d'un Iran libre) de 2005 à 2014.

 

Lire aussi:

L’Irak se dirige lentement vers la catastrophe, il doit expulser le régime iranien

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS