11192019Mar

Près de 200 manifestations au mois d'août en Iran

Par Pooya Stone

Plus de 177 manifestations ont eu lieu dans 57 villes, villages et régions industrielles iraniennes en août, soit une moyenne de six par jour, alors même que les autorités iraniennes renforçaient la répression des travailleurs, des enseignants et des militants. Examinons certaines de ces manifestations.

Les travailleurs iraniens ont organisé 83 manifestations dans 29 lieux différents, avec une moyenne de trois manifestations par jour. La plupart d’entre eux protestaient contre les retards de salaires, le manque de sécurité d’emploi, le licenciement des travailleurs, le non renouvellement des contrats des travailleurs, la privatisation et les bas salaires.

Certaines des manifestations les plus importantes ont été organisées par des salariés de la Shafavard Forest Company, des travailleurs de la municipalité de Sisakhat, des travailleurs de HEPCO, des travailleurs de l’usine Fasa Sugar Cube et des travailleurs de RAMCO (Rehabilitation & Maintenance Petrochemical Co.).

Les enseignants iraniens ont organisé 17 manifestations dans huit villes pour protester contre les bas salaires, les conditions de vie déplorables, les salaires impayés, le fait de ne pas être embauché officiellement, l'arrestation d'enseignants, etc. Ces manifestations étaient plus organisées que les précédentes et elles étaient plus nombreuses depuis la rentrée des classes.

Les personnes fraudées par diverses institutions de crédit affiliées au gouvernement ont organisé 12 manifestations dans quatre villes iraniennes. Ils réclamaient la restitution de leurs économies volées par l’établissement de crédit caspien affilié aux Gardiens de la révolution, Ramak Auto, Avizco Auto, l’Institut Shadi Gold, le complexe Adineh, Persian Pars Auto et le projet Kimia.

Les retraités, y compris les retraités de la société de télécommunications de la province de Fars, de l'usine de tuiles Nilo à Ispahan, de la société de télécommunications d'Ispahan et du métro de Téhéran ont organisé six manifestations dans quatre villes.

Trente-huit autres manifestations ont eu lieu dans 28 villes, la plupart à Téhéran et plusieurs grands rassemblements rassemblant des citoyens de tout l'Iran. Les plus importants sont les propriétaires terriens de
Mahmoud Abad, les Iraniens handicapés et les villageois de Hani Garmaleh.

En outre, 13 prisonniers ont entamé une grève de la faim dans huit prisons de sept villes, et des prisonniers non politiques ont commencé à l'utiliser pour exprimer leurs griefs. Les prisonniers en grève de la faim comprennent:
Akbar Gavili, défenseur des droits civils

● Les femmes détenues à la section 5 de la sinistre prison de Qarchak
● Mohammad Najafi, avocat et militant arrêté à la prison d'Arak
● Le prisonnier politique Kamran Darvish à la prison centrale d'Orumieh
● Akbar Bagheri, prisonnier politique dans le pénitencier de Téhéran
● Ali Ashraf Parvaneh

En outre, plus de 21 militants ayant participé à diverses manifestations ont été condamnés à des coups de fouet et à une peine de prison en août, selon Iran News Wire

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS