06212018Jeu

mike pompeo iran starategy sanctions

Avec Reuters - Les Etats-Unis vont adopter les sanctions "les plus dures de l'Histoire" contre le régime iranien, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo. S'adressant directement aux dirigeants iraniens, le chef de la diplomatie américaine a dressé une liste de 12 conditions que la République islamique devra remplir si elle veut bénéficier d'un allègement du régime de sanctions qui la visent.

Nouvelles-sanctions-européennes-Iran

Les européens vont adopter de nouvelles sanctions contre le régime islamiste en Iran, a rapporté Reuters. Londres, Berlin, Paris ont proposé à leurs partenaires européens de nouvelles sanctions l'Iran visant ses activités balistiques et son rôle en Syrie a rapporté l’agence qui précise que l'objectif est de convaincre les Etats-Unis de préserver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire de la république islamique.

Les gardiens de la révolution en Iran : notre production de missiles a triplé

Le commandant des forces aériennes et aérospatiales des Gardiens de la révolution (Pasdaran), Amir Ali Hajizadeh, a déclaré que la production de missiles dans le pays avait triplé. Selon l’agence de presse officielle Fars, affiliée aux Pasdaran, mercredi 7 mars, le commandant des forces aérospatiales a déclaré lors d’un rassemblement sur la base des Pasdaran qu’il y a un consensus au sein du régime iranien concernant les missiles sol-sol : « Par le passé, nous devions expliquer de nombreuses choses aux institutions concernant les actions en général, mais désormais, cela a changé et notre production de missiles a triplé. »

Le régime iranien craint de perdre l'Europe face aux États-Unis au sujet de l'accord nucléaire

Le régime iranien devient de plus en plus effrayé par les paroles et les actions de Donald Trump concernant l'avenir de l'accord nucléaire et l'absence d'opposition de l'Europe face à Trump. La semaine dernière, Trump a donné une dernière chance au Plan Global d'Action Conjoint (JCPOA), annonçant que si l'accord n'a pas été suffisamment révisé en mai, il en retirerait les États-Unis.

Le gouvernement français préoccupé des déclarations des responsables iraniens sur la production de missiles

Le 2 novembre, répondant aux questions des journalistes sur la stratégie du gouvernement français sur le programme nucléaire du régime iranien, le porte parole du Quai d’Orsay a exprimé ses inquiétudes sur les déclarations des responsables du régime qui ont mis l'accent sur la poursuite de la défense antimissile.

Iran : Khamenei reconnait les ingérences des pasdaran dans la région

En réaction aux récents propos du président américain contre les pasdaran iraniens qu’il a décidé de placer sur la listes des organisations terroristes, le guide suprême iranien Ali Khamenei a réagi avec colère. « Les États-Unis sont en colère parce qu'aujourd'hui la République islamique d'Iran a contrarié leurs plans au Liban, en Syrie et en Irak", a-t-il avancé en reconnaissant les activités déstabilisatrices du régime dans la région.

Le régime iranien et les gardiens de la révolution dans la ligne de mire de la nouvelle politique américaine

Avec agences - Le Président américain, Donald Trump a annoncé vendredi qu'il ne "certifierait" pas le fait que Téhéran respecte ses engagements en ce qui concerne l’accord nucléaire.  Il a cependant précisé que les Etats-Unis ne se retireraient pas pour l’instant de l'accord international sur le nucléaire iranien, mais a posé des conditions pour maintenir son pays dans cet accord.

Iran: incertitude sur l'avenir de l'accord nucléaire après un test de missile

 

Avec AFP - L'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien était de plus en plus incertain samedi, le président américain Donald Trump le jugeant remis en cause par un nouveau test de missile de Téhéran. "L'Iran vient de tester un missile balistique capable d'atteindre Israël. Ils travaillent aussi avec la Corée du nord. Nous n'avons pas vraiment un accord !", a tweeté samedi le président américain.

La théocratie iranienne poursuit son programme balistique

Avec agences - "Nous allons continuer avec toutes nos forces notre programme balistique", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, à la télévision d'Etat. "Notre politique dans le domaine militaire et balistique (...) concerne nos affaires intérieures. Les autres pays n'ont pas le droit de s'y ingérer."

Iran – 2ième anniversaire de l’accord nucléaire en pleines tensions intérieures et extérieures

Par Mohammad Amin*

L’accord nucléaire entre l’Iran et les 5+1 (JCPOA) vient de fêter son deuxième anniversaire en mi-juillet. Pour les compagnies françaises et tous les Européens qui lancent un regard intéressé vers le marché iranien, le grand point d’interrogation qui subsiste deux ans après la signature de cet accord, est de savoir si l’Iran avance bien vers une normalisation économique et politique ou non ?

Des sénateurs américains écrivent à Rex Tillerson au sujet du régime iranien

Quarte sénateurs républicains au Congrès ont demandé à Rex Tillerson, Secrétaire d'Etat américain, de refuser la certification de la conformité du régime iranien avec les conditions sur l'accord nucléaire, de sorte que le Congrès puisse restaurer des sanctions. Les sénateurs à l’origine de cet appel sont Tom Cotton (R-Ark.), Ted Cruz (R-Tex.), David Perdue (R-Ga.) et Marco Rubio (R-Fla.).

Recherche

Iran, Les ouvriers du terminal de fret routier de Ispahan, rejoignent la grève nationale. le 31 mai

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS