05272018Dim

Iran sanctions américaines économie

Le 15 mai, le Département du Trésor américain a annoncé des sanctions contre le gouverneur de la banque centrale iranienne pour avoir transféré des millions de dollars au groupe terroriste du Hezbollah au nom des gardiens de la révolution islamique (pasdaran). Bien que ces sanctions ne visent pas directement la banque centrale iranienne, il convient de noter que de nombreuses transactions en Iran doivent passer par son gouverneur, ce qui rendra son action difficile.

Élections en Iran : Les candidats déplorent une économie en ruine

Le troisième et dernier débat télévisé entre les six candidats désignés pour les soi-disant Présidentielles du 19 mai, qui s’est déroulé vendredi soir, a été le théâtre des divergences de vue radicales entre les deux clans du pouvoir. Les six postulants sont cependant d’accord sur une économie en plein chaos et des détournements de fonds vertigineux des deux clans.

Même un trombone ne peut être vendu ou expédié en Iran par un américain

Vous pensez que les États-Unis ont imposé de faibles sanctions sur l'Iran ? Détrompez-vous.

Les américains restent interdits de faire des affaires en Iran ou avec l'Iran malgré la mise en œuvre de l'accord nucléaire iranien, également connu sous le nom de Plan d'Action Global Conjoint (JCPOA). Les négociations du JCPOA concernaient la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne, l'Union Européenne et l'Iran.