BANGALORE (Reuters) - Volkswagen mettra fin à presque toutes ses opérations en Iran, rapporte mercredi Bloomberg, citant l'ambassadeur américain qui a mené les discussions avec le constructeur automobile.

L'administration Trump a persuadé le constructeur automobile allemand de se conformer aux sanctions américaines contre l'Iran, indique l'agence d'information. 

Le président américain Donald Trump a retiré en mai dernier les Etats-Unis de l'accord de Vienne de juillet 2015 conclu entre l'Iran et les principales puissances mondiales en vertu duquel des sanctions ont été levées en échange d'un encadrement de l'activité nucléaire de Téhéran.

Selon Bloomberg, l'ambassadeur américain en Allemagne, Richard Grenell, a mené les pourparlers avec l'entreprise basée à Wolfsburg.

Volkswagen pourra néanmoins poursuivre une certaine activité en Iran mais seulement pour des raisons humanitaires, a indiqué l'ambassadeur.

(Nivedita Balu; Danielle Rouquié pour le service fr

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS